AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Evénement Nightmare Portals ouvert ! Lien

Partagez | 
 

 Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 13
Arrivée : 10/08/2016
Age : 21

Habitation : C'est tout noir là-dedans !
Couleur : #18b9db
Citation : It's Taco Tuesday !♥


MessageSujet: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Sam 20 Aoû - 20:46


Libération !

Est-ce que vous pouvez entendre leur chant raisonner au cœur de Leota ? Elles attendent qu'une âme curieuse vienne prendre connaissance de leur état. Personne au grand jamais dans les derniers siècles n'eut oser s'enfoncer entre les arbres, et le murmure aérien à leurs oreilles n'eut jamais porté leurs plaintes macabres. Tel les hurlements qu'elles poussèrent en voyant le sort fondre sur elles, le vent soufflait sur leur peau de pierre avec une force inhabituelle. Ainsi pouvait être décrite l'étrange aquarelle sur laquelle les rayons du soleil coulaient difficilement après s'être débattus entre les feuilles griffues des arbres de la terrifiante forêt. Personne n'aurait pensé qu'au cœur de la Forêt de Leota se trouvaient de si majestueuses statues, et peu en connaissaient l'origine pour ne pas dire aucun. Dans une clairière à la lueur pâle, une forme d'oasis d'eau claire avait creusé le sol de la forêt, formant un cratère autour d'elles : un faux socle de pierre formé par ces milliers d'années d'attente supportait trois statues d'une main-d’œuvre trop parfaite pour être réelle, trois créatures qu'aucun poney n'aurait put imaginer.

Un rayon bondit entre deux feuilles dansant au gré du vent et vint un bref instant illuminer la surface lisse de la roche colorée. Les trois statues semblaient être sculptées dans trois pierres précieuses, mais un œil avisé pourrait reconnaître que ce n'était qu'une pierre sans valeur en vérité. Ou du moins, sans valeur matérielle, il en était tout autre historiquement, et quiconque avait pu entendre parler des légendes de Star Swirl se douterait que ces trois créatures étaient enfermées dans de véritables trésors historiques. Toutes dos les unes aux autres, leurs nageoires dorsales semblant s'effleurer si elles n'avaient été si figées, les trois bêtes étaient cabrées, affichant trois expressions différentes comme si des personae étaient apposés sur leur visage.

Dans une robe d'or, la plus grande des trois rejetais sa nuque en arrière, faisant danser sa dorsale derrière elle tout en avançant ses puissants sabots comme des griffes, encerclant les deux autres créatures de sa puissante queue de poisson. La haine se lisait sur son visage chevalin, ses dents étant serrées et son regard foudroyant le vide devant elle. A sa gauche, une magnifique statue d'améthyste était courbée, comme s'apprêtant à bondir tandis que son regard vif semblait chercher une échappatoire, l'empressement et la colère se lisant sur son visage dont la gueule entrouverte était déformée en un cri silencieux, sa queue placée devant elle comme pour frapper violemment un adversaire invisible alors que ses oreilles étaient pointées vers l'avant comme les cornes d'un taureau. Sa posture était la représentation même de l'agressivité. La troisième quand à elle étincelait d'une jolie couleur turquoise, semblant portée vers l'avant comme si on l'avait tiré de force, et pourtant elle n'était pas en reste. La queue courbée à l'intérieur du triangle comme si elle cherchait une accroche chez ses deux semblables, elle semblait chercher d'un sabot un support tout en ramenant l'autre en position d'attaque, et la tête rejetée sur le côté comme pour suivre un ennemi du regard, si son visage exprimait pourtant une profonde panique alors qu'elle semblait vouloir prendre le plus d'espace possible pour protéger les deux autres un peu vainement, elle formait une véritable lame de kriss de la pointe de sa nageoire dorsale tendue au maximum.

Dans cette danse figée, les trois créatures portant le nom de sirène auraient semblé tourner sur place à un regard fatiguer, comme à la recherche de leur ennemi juré. Pourtant, cela faisait des millénaires qu'elles n'avaient pu se libérer de ces poses haineuse, agressive et paniquée, cela faisait des millénaires que personne ne les avait découvertes. Insensibles au temps et à l'espace évoluant éternellement, les trois sœurs restaient dans l’expectative constante d'un craquellement, afin qu'un jour peut-être elles puissent accueillir leur héros, et peut-être avec de la chance quelques assiettes de tacos. Attends... Quoi ?

Code by Crystal Scorpio (Sonata Dusk)



Under Our Spell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 68
Arrivée : 13/03/2016
Age : 28

Habitation : Sous le Soleil et la Lune
Couleur : ffcc00
Citation : Tout savoir est un émerveillement

Aventurier

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Jeu 25 Aoû - 22:02

La forêt de Leota. Venir ici était déjà une expédition en soit, et bien que je m'était préparé avec attention, je ne m'attendais vraiment pas à ce que j'allais trouver ici, au cœur de ce territoire inhospitalier, rien ne pouvait vraiment m'y préparer en fait. Une sirène antique, vous vous rendez compte?! Mais reprenons dans l'ordre...

J'étais donc parti d'Aplleloosa, bien équipé pour ce voyage. De lourd sacs sur le dos, remplis de nourriture et équipement divers, prêt à traverser tout d'abord les mines, dont les cartes bien qu'anciennes s'avéraient plutôt utiles, et finalement d'actualité, et les mines furent traversées en une grosse journée, après certes quelques mésaventures et la rencontre peu attrayante d'une araignée géante dont je ne pu m'échapper de justesse que grâce à une ampoule flash et l'étude attentive de la carte qui précédait ma visite du lieu. Et une bonne course aussi dont j'ai bien cru ne pas en réchapper, mais je réussis finalement à sortir de ce traquenard. J'aurais pu traverser la montagne par dessus, mais la traversée promettait d'être plus difficile, et surtout plus longue. Si seulement j'avais toujours mon appareil, cela aurait été bien plus facile, et plus sûr, mais tant pis, je pris mon courage pour continuer.

Après les mines, la forêt de Léota. Traverser ces galeries était dangereux, mais cela me faisait un bon échauffement pour la suite, cette forêt se présentant comme un endroit bien plus dangereux que tout ceux que j'avais déjà exploré, et il y avait fort à parier que ce que je savais n'était qu'une tout petite partie de ce qu'il devait se cacher comme danger. Avant de continuer, je vérifiais mes affaires. La carte que je possédais était plus qu'imprécise, et pourtant, j'avais récupéré toutes les informations disponibles. Niveau faune et flore, je savais ne pas être au point, mais les quelques données que je possédais était déjà bien. Je savais au moins ce qu'il y avait de comestible, enfin, il me semblait, il y avait bien quelques végétaux similaires à ceux que l'on trouvait ailleurs, je devais juste faire très attention. Mais plus que la flore, c'est de la faune dont je devais me méfier. L'endroit était truffé de prédateurs à faire pâlir de honte les timberwolves. Je devais être d'une prudence extrême, plus que jamais.

Pourquoi aller dans un endroit si dangereux me direz-vous. Et bien, pour plusieurs raison. Si j'avais un moyen de survolé, j'aurais fait une carte précise, ce qui n'avait jamais été fait, mais cela m'était encore impossible.L'autre chose était la ruche changeline. Bien entendu, il n'était pas question de m'y rendre, cela signerait la fin de mon voyage, cependant, je comptais m'en approcher. Il y avait aussi deux autres choses, deux lieux dont j'ignorais tout, mais qui semblait dignes d'intérêt au vu de mes recherches. J'avais une direction, mais aucun détails, qu'allais-je y trouver? Des ruines, des reliques ancestrales? Je l'ignorais, mais cela me semblait pour le moment plus sûr que la ruche, que je gardais pour la fin de mon exploration.

Il me fallu trois jours pour atteindre ma première destination. Trois jours les plus difficiles que j’eus depuis des lustres, presque sans dormir, chaque bruits de la forêt m'empêchant de fermer l’œil durant mes rares repos. Au court de la seconde nuit cependant, je trouvais un arbre en haut duquel je réussi à me faire un abris temporaire, sûr, bien que simple, à hauteur suffisante, sans pour autant être dans la canopée où les oiseaux auraient pût me béqueter, moi ou ma pitance.

Mais le moment important fut le troisième jour. Alors que je prenais bien note de tout ce que je voyais autour de moi, je finis par entendre le bruit de l'écoulement d'une rivière. C'était plutôt une bonne nouvelle, je pourrais remplir ma gourde sans craindre que la feuille dans laquelle je recueillais l'eau était toxique. En y repensant, j'avais eu beaucoup de chance jusque là. Je suivais ce son, presque mélodieux, qui me semblait même un chant au milieu des autres bruit environnant, pour ainsi dire envoutant. J'étais enfin arrivé à mon premier objectif, une clairière visiblement, éclairé d'une lumière pâle, comme féérique, qui illuminait ce que j'aurais pu m'attendre à être un temple ou ruine ancestrale mais qui s'avérait être trois splendides sculptures en pierre précieuse. Je m'empressais de faire un croquis de la scène. Les trois créatures représentées ressemblaient à des poneys à queues de poisson semblant se débattre face à un ennemi commun, qui pouvait se trouver à ma place. J'avançais après avoir terminé mon rapide dessin, les sabots dans l'eau qui entourait ces êtres étranges. Mais je m'approchais, plus je trouvais cette sculpture réaliste, je croyais presque entendre un chant à nouveau, venant du vent même. Tout ceci me rappelait une très ancienne légende datant de Star Swirl the Bearded. Cette histoire parlait de trois êtres venus des océans, les sirènes, dont le chant pouvait soumettre n'importe quel poney à leur volonté. J'étais à la fois heureux et curieux de trouver une telle relique dans un lieu aussi reculé. Je n'étais pas un fin musicologue, mais je connaissais un ancien chant parlant d'elles, ou tout du moins dans les grandes lignes, trois sœurs nées de l'océan vaincues par un poney venu d'un autre monde.

J'atteignais finalement le socle qui supportait les trois statues, mais quelque chose n'allait pas. Déjà, ce n'était pas les pierres précieuses auxquelles je m'attendais, mais de simples pierres colorée en turquoise, améthyste, et topaze... Ce qui était plutôt étrange. Mais pire, les statues étaient fissurées, la turquoise plus encore que les deux autres.

Mes aïeux, qu'est-ce?!

Des mots que je ne pus retenir, cette situation était délicate, je venais de retrouver des vestiges immémoriaux, mais ils semblaient déjà si fragiles, à deux sabots de s'effondrer devant moi.

ATCHAAA!!!

Ho non... Un éternuement impromptu au pire des moments... Pourvu que...


Cross River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI



OH NOOOOOOOO!!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
avatar



Messages : 28
Arrivée : 24/08/2016
Age : 19

Habitation : Leota
Couleur : #666600

Rôdeur

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Ven 26 Aoû - 21:50

« A vos souhaits »

Replaçons le contexte. D’abord, la forêt de Leota, c’est un peu, en fait même carrément, la maison des changelings et par conséquent, il n’est pas difficile d’en croiser (ou alors vous y mettez vraiment du votre). Par cette même logique, Thrips ne voyait pas du tout l’intérêt d’être discret et surtout de se balader avec sa tenue de camouflage licorne. Si jamais il avait le moindre problème, il pouvait aussi très bien appeler tous ses potes pour lui venir en aide et une ruche, je vous garantis, vous n’avez pas envie de la voir énervée. De ce fait, Thrips se comportait comme chez lui parce qu’il était chez lui et il n’était pas le seul à le penser. La présence d’un être totalement étranger à la forêt se remarquait assez vite, la ruche appréciant que moyennement qu’on vienne se promener librement dans ses jardins était en pleine effervescence, les soldats étaient de sortie, tournant autour de la ruche, prêts à bondir sur le moindre frémissement de feuille suspect, Thrips n’était même pas aller « butiner ». Deux jours qu’il n’avait pas quitté la forêt et la dernière fois qu’il avait pris un repas s’éloignait de plus en plus de l’instant présent.

Lorsqu’on connait la source probable de tout ce remue-ménage, on se dit que la ruche en faisait peut-être un peu trop mais en réalité, c’était la réaction la plus primaire. Essayez d’approcher une ruche d’abeille, vous verrez quelles seront plus nerveuses. Thrips cependant ne l’était pas, enfin, pas plus que d’habitude, lui il commençait simplement à avoir un peu les crocs. Décidant que tout ce cirque avait assez duré, il était lui-même parti satisfaire la curiosité de tous (et aussi son petit creux accessoirement), après tout, suivre les poneys était ce qu’il faisait tous les jours.
La logique qui lui sauta auw yeux fut que l’intrus ait suivi la rivière, quand on ne connaissait pas un coin, c’était ce qu’il y avait le plus prudent à faire, l’odeur que lui apportait le vent indiquait qu’il ne se trompait. Profitant d’avoir des ailes, et que les bourdonnements, on s’en fiche pas mal, Thrips remonta tranquillement le cours de l’eau jusqu’à entendre une voix non loin. Restant un minimum prudent quand même (faut pas perdre les bonnes habitudes), il se posa sur une rive pleine d’herbes noires, continuant sa progression à pied. Le poney présent était un terrestre couleur sable chargé d’énormes sac, de cartes, d’équipement en tout genre et encore de cartes, bref le stéréotype parfait de l’explorateur, ajoutons à cela une admiration pour les trois statues ici présentes. Thrips les voyait depuis qu’il était tout petit, autant dire qu’il s’en fichait pas mal. L’aventurier s’exclama d’étonnement avant… d’éternuer ? Pas très prudent l’imbécile, le changelings estima qu’il en avait assez vu pour le moment et sorti de l’ombre des arbres avec les paroles du début de ce post. Reprenons là où on a commencé.

« Il me semble que chez vous les poneys, on dit que Leota est dangereux parce qu’il y a d’affreuses bêbêtes qui y habitent, comme dans changelings par exemple. »


Thrips se fichait bien de savoir pourquoi l’intrus était venu jusqu’ici, en fait, sa curiosité baissait grandement lorsqu’il était à proximité de la ruche, comme si être avec ses compagnons l’incitait à être carré et bien ordonner, détestant autant que les autres qu’une source extérieure vienne perturbée le milieu (même si avouons-le, grâce à un perturbateur, la ruche existait encore). Et puis accessoirement, avoir un poney à porter de museau, ça lui donnait vachement faim merde ! Même si Thrips n’était pas un mauvais bougre, le visiteur allait finir par servir de quatre heures si ça continuait ainsi. Pour l’instant, il restait assez sage, se tenant droit à quelques mètres du poney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 13
Arrivée : 10/08/2016
Age : 21

Habitation : C'est tout noir là-dedans !
Couleur : #18b9db
Citation : It's Taco Tuesday !♥


MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Ven 26 Aoû - 23:31


Libération !

La présente erreur bruyante de Cross River et l'approche belliqueuse d'un changeling du nom de Thrips, il ne fallut pas plus pour amorcer le processus. Le vent chantant s'était tut alors que l'éternuement de l'explorateur résonnait encore et encore jusqu'à-ce que la résonance parut anormalement longue, elle ne cessa qu'au terme de la phrase du nouveau-venu pour être remplacée par un puissant vent. L'air fondit sur le sol tel un prédateur affamé avant de tournoyer. Entourant les trois statues, il remonta le long de la statue turquoise dont la grisonnante pierre sembla s'effriter peu à peu, laissant paraître une surface plus lisse et plus bleue encore mais qui ne semblait cependant toujours pas être le corps de la captive. Un craquement sinistre se fit alors entendre tandis que sur le dos de la créature se formait une large fissure qui, telle la fente d'une chrysalide en pleine éclosion, s'élargit et se fragmenta pour laisser paraître des plumes. Deux petites ailes dépassaient du dos de la statue...

Le processus se stoppa soudain. L'énorme statue à présent affublée de deux ailes de taille ridicule par rapport à la créature qu'elle semblait abriter ne sembla pas se fragmenter plus pendant quelques instants, et le bruit du vent souffla ainsi dans le silence comme pour l'appuyer. Les plumes des deux petites ailes semblèrent se rétracter comme sur le coup d'un choc : elles battirent dans le vide à grande vitesse, puis en tous sens comme sous un effet de panique, avant de retomber mollement de part et d'autre du dos de la statue de la sirène. Une fissure du dos cependant avait formé un cercle maladroitement dessiné et choisi ce moment pour tomber de son socle, faisant sursauter les deux ailes qui se remirent à s'agiter, tandis qu'une voix se faisait enfin entendre grâce à l'espace ainsi créé.

« Nom d'un tacos, qui a éteint la lumière ? C'est serré là-d'dans ! »

La voix particulièrement suraiguë résonnait comme dans une cavité trop large tandis que des plumes étaient envoyées en tous sens par l'agitation des ailes qui brisaient le silence : ces plumes étaient d'un joli clair azure comme un ciel d'été, ce genre de bleu très légèrement grisé par la lumière pâlichonne d'un soleil pas tout à fait présent. Après moult agitation, d'autres fragments de roche turquoise se détachèrent du dos de la statue, et les ailes furent bientôt reliées à un dos lui-même relié à un arrière-train orné d'une longue queue formant une boucle à la pointe où se réunissaient les mèches tantôt d'un bleu arctique semblable à une glace exotique, tantôt d'un bleu persan plus doux proche des bleus de velours. L'arrière-train remuait ainsi dans le vide tandis que les ailes au demeurant pointues s'agitaient de plus en plus vite. Des pattes arrière suivirent, battant dans le vide comme si l'inconnue tentait de nager, avant qu'elle ne parvienne à reculer suffisamment pour sortir ses pattes avant, les appuyant sur le dos de pierre de la sirène turquoise.

« Un, deux... trrrroiiiiis !! »

Appuyant des quatre fers sur la pierre et battant des ailes comme pour s'aider plus encore à tirer, la créature au corps de pégase étira son cou de toute ses forces pour tenter de libérer sa tête dont les bords du visage étaient coincés contre la pierre fissurée. Dans un ultime effort, un cloc caractéristique retentit alors que la pierre cédait et que le petit corps se retrouvait envoyé dans les airs par la force utilisée, faisant plusieurs pirouettes dans le vide qui furent augmentées par le battement frénétique de ses ailes.

« Aaaaah, pas la lumièèère !! »

Parvenant après plusieurs secondes à se rétablir bien que ce fut la tête à l'envers, la créature qui ressemblait trait pour trait à un pégase ramena ses sabots avant sur ses yeux en grimaçant largement. Son visage apparaissait partiellement à la lumière pourtant si légère : elle possédait une longue crinière assortie à sa queue et qui, bien que semblant lâchée, était étrangement coupée proprement, décorée de mèches plus courtes sur les côtés et d'une frange en pointe retombant par dessus ses sabots. Son petit nez rond était plissé sous l'effet de la tension qu'elle utilisait sur ses paupières pour ne pas laisser la lumière trop intense du presque-jour tandis que ses oreilles somme toute duveteuses étaient plaquées sur les côtés de sa tête. Elle finit après un moment par desserrer les dents, se frottant les yeux avec une bouille d'enfant que l'on vient de réveiller de force pour l'amener à l'école et, battant toujours des ailes de sortes qu'elle tenait parfaitement sur place au dessus des statues bien que la tête à l'envers, elle finit par se décider à ramener ses pattes avant devant elle, libérant ses paupières qu'elle ouvrit doucement. La force de la lumière par rapport à l'obscurité de l'intérieur de la statue la gênaient tant seulement qu'elle garda un œil fermé, entrouvrant l'autre : au fur et à mesure qu'elle parvenait à l'ouvrir un peu plus bien qu'elle eut grand mal à l'ouvrir complètement ou à ouvrir l'autre œil avec, il devint possible d'apercevoir autour de sa pupille rétractée par la douleur un iris d'un profond rose framboise qui lui donnait pour le moins une allure sucrée et pulpeuse.

Elle plissa un peu plus le nez en semblant apercevoir des formes. Deux pour être exacte. Clignant de l’œil, forçant l'ouverte de l'autre, serrant les dents pour tenter de se forcer à les maintenir ouverts, elle finit par réussir à les ouvrir entièrement mais ne voyant pour le moment que flou elle cligna à de nombreuses reprises des yeux avec un air ahuris. Elle ne s'attendait pas vraiment à se retrouver dans le monde à l'envers : que faisaient ces poneys accrochés au plafond comme des petits cochons ? Elle releva la tête pour regarder les statues qui se trouvaient au dessus de celle-ci, semblant se plonger dans une intense réflexion philosophique.

« Qu'est-ce que... Ah oui c'est moi qui suis à l'envers ! »

D'un coup de hanche elle se retourna, faisant tout de même un tour complet avant de réussir, battant toujours des ailes à grande vitesse à la façon d'un colibri, à se rééquilibrer à l'endroit pour pouvoir ainsi observer ce qui devaient être, à priori, ses sauveurs. Un poney et un changeling... C'était du beau ça ! Mais alors elle se rappela de ce qu'elle avait vu en levant la tête et s'empressa de la relever pour... remarquer que c'était un feuillage fourni. Attends, non, elle était la tête à l'envers tout à l'heure. Elle rabaissa aussitôt la tête et remarqua les statues sous elle. La familiarité de leur forme firent bondir son cœur de surprise, tant qu'elle en oublia les deux présences dans les environs.

« Adagio ! Aria !! »

Elle se laissa retomber à leur niveau, tapotant des sabots les visage de ses sœurs figées. Qu'est-ce qu'il se passait à la fin ? Elle regarda la statue alors à côté d'elles : c'était... elle ? Mais la statue était partiellement brisée. Elle l'effleura du sabot... et la statue tomba d'un seul coup en petits morceaux.

« Oups... »

La statue détruite et le nuage de poussière accompagnant sa chute se dissipant, son regard retomba sur les deux inconnus à qui elle afficha un large sourire nerveux.

« Euh... C'est grave si je me suis cassée ? »

Code by Crystal Scorpio (Sonata Dusk)



Under Our Spell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 68
Arrivée : 13/03/2016
Age : 28

Habitation : Sous le Soleil et la Lune
Couleur : ffcc00
Citation : Tout savoir est un émerveillement

Aventurier

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Mer 31 Aoû - 3:43

Un éternuement, dans un lieu aussi dangereux, à coté de statues d'âge canonique à deux sabots de s'effondrer, c'était bien joué! Au moins un changelin passant par là purement par hasard eut-il la politesse de me dire "A vos souhaits"...

Je vous remercie.

L'air de rien... Mais bien sûr... Un changelin... "Purement par hasard", au milieu de la forêt de Leota! Il devait m'avoir senti il y plusieurs lieus, oui! Peut-être même me traquait-il depuis mon arrivée en ces lieux. Après avoir terminé ma phrase de façon bien trop détendue au vu de la situation, je fis un pas en arrière. Non par peur, mais plutôt par excès de prudence, alors qu'il m'expliquait avec une ironie assez flagrante que le lieu était plutôt dangereux pour les poneys. Evidemment que je le savais, et cet éternuement était une erreur assez monumentale pour mon espérance de vie. Au moins ne se jetait-il pas sur moi, j'avais peut-être la chance de ne pas être face à un soldat venu me capturer, bien que ce comportement de ruche n'était que théorique, et qu'en réalité j'en savais peu sur ce peuple. Qui pouvait savoir quel sort me resservait cet être.

Mais je n'avais pas vraiment le temps de la réflexion... "crack..." J'étais décidément abonné aux bruits étranges venant me perturber en pleine réflexion, cette fois, point de boulon mal vissé, ni d'odeur de brûlé, mais le bruit de la roche se fendant à coté de moi, je tournais la tête en direction de ce son, tout en gardant un œil sur le nouveau venu, même si en l’occurrence c'était plutôt moi le "nouveau venu" ici. Mais le choses changèrent encore quand une voix se fit entendre juste à coté de moi. Une vrai réunion de "nouveaux venus" en somme. Mais mis à part cette expression étrange à base de tacos, le plus étonnant était que la voix particulièrement aigüe provenait de la statue elle-même, d'où deux petites ailes bleues s'échappaient!

Ce n'était donc pas de simples statues?

Je commençais à ignorer mon "camarade", plutôt attiré par cet arrière train qui tentait de s'extirper de la statue. Un poney avait été enfermé à l'intérieur. A la robe azurée et à la queue bleu ciel méchée d'un bleu plus foncé, la petite pégase semblait se débattre pour sortir de sa prison de pierre comme un chenille sortant de sa mue pour devenir un papillon. La forme de la statue était plutôt élégante, mais assez sauvage, ici, la pégase semblait avoir une apparence bien plus "mignonne" si je puis m'exprimer ainsi, que ce soit par sa voix, mélodieuse bien que très aigüe, ou son expression au moment d'enfin s'extirper la tête de la pierre.

Par la force de sa poussée, la jeune jument se trouva tête en bas, volant sur place et nous observant avec insistance, mais aussi un air de questionnement... Comme si elle était persuadée que nous étions ventousés au plafond! Non, c'était impossible, mais par réflexe, je lui fit rapidement signe avec mon sabot de se retourner, toujours bouche bée devant cette scène hors norme, et complètement hors de propos au vu de l'endroit où nous étions.

Je vérifiais à nouveau la présence du changelin l'instant d'après, et jetais un rapide coup d’œil autour de moi, il ne fallait pas que toute cette agitation attire quelqu’autre créature étrange, mais l'environ semblait calme. Bien trop calme en fait, et je ne me rendis compte qu'à cet instant que plus aucun son n'arrivait à mes oreilles, pourtant, cela devait faire depuis la sortie des petites ailes que ce devait être le cas. Mon éternuement avait-il fait fuir toute créature des environs? La présence du changelin était-elle en cause? Quoi qu'il en fut, cela était assez étrange.

A ce moment, la situation s'arrêta un instant, la pégase voyant sous ses sabots les trois statues. Cela la fit sursauter, et elle voleta vers elles. Adagio et Aria, probablement le nom des deux autres créatures, deux noms musicaux, ma théorie était donc bien fondée, il devait s'agir des sirènes, mais pourquoi cette pégase? C'était illogique, la magie les ayant enfermés avait modifié leur apparence au fil des siècles? Pris dans ma réflexion, je ne vis pas la jument approcher de sa propre statue, et maladroitement la faire tomber. Décidément, je ne pouvais vraiment plus réfléchir tranquillement depuis quelques mois, il fallait toujours que quelque chose vienne m'enquiquiner! La statue, chutant au sol, se brisa juste devant moi, soulevant un nuage de poussière. Je portais mes sabots sur mes joues et hurla sans ne plus faire attention à rien de ce qui m'entourait.

HO! NOOOOOOOON!!!

Bon sang, sa place était dans un musée! Ou au moins sa réplique, mais maintenant, il n'y aurait plus rien de cette œuvre, et ce n'était pas avec mes croquis fait à l'arrachée que je pouvais lui rendre hommage! Non, on se calme, au moins cette statue resterait gravée dans ma mémoire... Je pourrais peut-être trouver un sculpteur pour m'aider à les reproduire, oui, il n'y avait pas de raisons de pousser un tel cris. Le nuage s’éparpilla peu à peu, et la sirène, puisqu'elle devait en être une, se demanda si c'était grave de s'être cassée. Non, ça ne l'était pas, enfin, si, mais bon, on n'y pouvait plus rien à présent.

J'expirais un peu avant de prendre parole, calmement. La malheureuse devait être assez perturbée comme cela, et il nous faudrait discuter calmement à présent. Bien que la présence de ce changelin était assez troublante. Je pourrais peut-être apprendre bien plus de choses que prévus ce jour ci.

Non... Ce n'est pas si grave mademoiselle...

Bon, je ne me serais pas convaincu moi-même avec cette phrase, mais tant pis, il me fallait faire fi et passer à autre chose. Il était temps d'engager la discussion avec cet être. Je repris un sourire amical bien que léger, saluant du sabot de façon révérencieuse, mais sans être pour autant snobe.

Bonjours, si je puis dire. Je me nomme Cross River, et vous, jeune sirène?

Ainsi, je serais fixé. Bien que cette fois, j'en oubliais totalement le changelin. J'étais bien entendu toujours aux aguets, mais mon attention était bien moins grande qu'elle ne devrait à ce sujet.


Cross River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI



OH NOOOOOOOO!!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
avatar



Messages : 28
Arrivée : 24/08/2016
Age : 19

Habitation : Leota
Couleur : #666600

Rôdeur

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Mer 31 Aoû - 10:40

A peine fut-il arrivé que l’atmosphère semblait avoir considérablement changer, comme si l’air était plus lourd comme les soirs d’orage, le vent ayant un souffle bien différent de ce dont il avait l’habitude et la forêt ayant perdu un certain son ordinaire, causant ainsi une étrange sensation de manque. Etant habitant de Leota l’ayant connu depuis toujours, il remarquait facilement la moindre perturbation et celle-ci, son instinct le poussait à se méfier. Si Thrips était venu jusqu’aux trois statues, à la base c’était pour l’intrus et pourtant, il perdit rapidement son statut de de préoccupation première à cause d’un bruit de pierre fendue qui l’interpella, suivit de l’apparition mystérieuse de deux petites ailes de plumes qui s’excitaient comme des malades. Ça pouvait faire penser à une sorte de vol d’insecte mais pour ce type d’ailes, c’était assez étrange. Rapidement, apparu l’arrière-train de ce qui semblait être un poney, chose assez étrange, le tout accompagné d’une voix aigüe et d’un certain effort pour se sortir de là. Ce genre de scène était assez habituelle pour Thrips, en fait, en tant que changeling, il s’y connaissait en chrysalide, du moins, cette situation lui rappelait beaucoup cela. Dans tous les cas, la réflexion qui lui vint en premier lieu avant le pourquoi cette statue contenait un poney ou s’ils faisaient réellement des chrysalides comme les changelings, fut pourquoi ne pas avoir sorti en premier lieu la tête ? C’était la base pour éviter les accidents. Heureusement pour la gamine, elle s’en sortit finalement sans trop de casse, redécouvrant tranquillement son monde.
Ce n’était pas tout mais autre la renaissance d’un poney, il y en avait toujours un qui n’avait rien à faire là (considérant que la petite bleue était « née » ici, elle faisait partie de Leota). Sauf que le jaune l’ignorait maintenant ce qui aurait probablement vexé Thrips s’il n’avait pas une certaine curiosité pour les autres statues auxquelles s’intéressaient énormément la petite nouvelle, surtout que vu la bonne odeur qui émanait d’elle, elle semblait y tenir. Alors que la bleutée revint sur la sienne, qu’elle détruisit au passage au grand désespoir de l’autre ce qui fit lever les yeux au ciel au changeling, ce n’était qu’une statue pas bien compliquée à reproduire, oubliant légèrement que seule sa race maîtrisait l’art du recopiage d’apparence, Thrips s’envola pour aller atterrir à côté des autres sculptures de pierre, laissant les deux autres discuter entre eux. D’une patte avant, il gratta la surface, voir si elle s’effritait aussi mais ça ne semblait pas être vraiment le cas puis il colla son oreille contre pour voir s’il en entendait un battement de cœur mais pour le moment, elles semblaient aussi figées qu’une pierre pouvait l’être. Peut-être que ces chrysalides étaient si vieilles que l’animal à l’intérieur en était mort et seul un avait réussi à survivre, c’était une théorie. Ecoutant d’une oreille distraite les deux autres, il nota que le dénommé Cross River venant de se présenter donna une drôle d’appellation à la plus jeune.

« Ce n’est pas un Pégase ? »

Thrips avait déjà entendu parlé des sirènes par les plus anciens changelings qui eux même en ont entendu parlé par leurs propres anciens, ça faisait bien longtemps que personne n’en avait plus vu, il était fort probable qu’il y en ait plus à Leota ou alors, leurs mondes étaient si s que l’une et l’autre espèce ne se voyait même pas. Mais même s’il ne les connaissait que par les histoires, Thrips était sûr d’une chose, ça vivait dans l’eau. Un poney avec des ailes et des plumes lui permettant de voler, pour lui, c’était un pégase et point barre mais l’intrus jaune lui, semblait en savoir bien plus sur la chose. En fait, il avait même la tête parfaite du type qui savait énormément de choses et sur tout ce qui incita le changeling a retardé un poil l’instant où il essayerait de le virer, plus par gentillesse que par réelle nécessité, si Thrips était un individu plutôt calme et gentil, d’autres dans la ruche l’étaient beaucoup moins, avec un autre changeling, Cross River n’aurait probablement pas eu la chance de pouvoir repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 13
Arrivée : 10/08/2016
Age : 21

Habitation : C'est tout noir là-dedans !
Couleur : #18b9db
Citation : It's Taco Tuesday !♥


MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Dim 11 Sep - 1:05


Libération !

Il y eut comme un moment de latence alors que la poussière retombait peu à peu, dévoilant les restes brisés de la statue turquoise. Sonata ramena son sabot devant ses lèvres, se mordant l'inférieure tout en fixant le résultat. C'était juste irrécupérable visiblement. Mais d'un autre côté...

« Oh, ce n'est qu'un caillou...
-HO! NOOOOOOOON!!! »

Eh ? La sirène releva légèrement le museau pour fixer l'un des deux poneys présent. C'était l'étalon jaune qui venait de se laisser tomber sur la croupe et tenait son visage entre ses sabots, l'air tout bonnement horrifié. Une personnification de la terreur, il aurait mérité d'être peint pour afficher dans un musée. Sonata se rapprocha un peu du sol en papillonnant, semblant perplexe : tant d'horreur n'avait aucun sens. Elle gonfla légèrement les joues, ses paupières retombant sous ses sourcils en angle droit, d'un air légèrement boudeur. Franchement, elle avait à peine effleuré le tout, mais bon elle préférait s'abstenir de jeter un vent de discorde sur le poney. Après tout, elle ne savait pas où pouvait se trouver le mage... Le poney poussa un soupir, semblant se calmer tandis que son accompagnateur s'envolait pour aller examiner les statues derrière Sonata. Celle-ci le suivit du regard avec curiosité avant que la voix du poney jaune ne la ramène sur lui :

« Non... Ce n'est pas si grave mademoiselle...
-N'est-ce pas ?♪ »
, fit-elle d'une voix chantante, l'expression rieuse.

Il semblait très... Convaincu, en tous cas. Le poney finit tout de même par afficher un sourire alors que Sonata papillonnait non loin de sa hauteur, la tête penché sur le côté tout en le détaillant : il avait une tignasse visiblement indomptable retombant sur son museau sur lequel elle pouvait distinguer une paire de lunette dont la monture bleue était assortie à la couleur de ses yeux contrastant avec son pelage d'un jaune vif très ensoleillé... On aurait dit un gros citron. Il fit un signe du sabot que Sonata reproduit avec de grands yeux de curiosité.

« Bonjour, si je puis dire. Je me nomme Cross River, et vous, jeune sirène ? »

Sonata cligna un bref instant des yeux, et ouvrant la bouche pour répondre elle la referma aussitôt en gonflant les joues, entendant une voix l'interrompre derrière :

« Ce n'est pas un Pégase ? »

Un pégase ? Quelle drôle d'observation, peut-être que ce drôle de poney tout noir avec ses yeux brillants ne savait pas ce qu'était une sirène. Sonata se retourna vers lui, l'observant avec curiosité : il avait de longs crocs et des ailes d'insecte. Drôle de bête, seule sa forme générale laissait supposer que c'était une sorte de poney, sinon Sonata aurait plutôt parié sur une plante malade ou un gros insecte. Elle avait entendu parler du royaume Changeling alors qu'elle venait d'arriver sur la terre ferme avec ses sœurs, alors il ne lui était pas difficile de faire le lien à priori, mais elle restait quand même perplexe devant son apparence. Elle ne resta cependant pas longtemps dans cet état, s'apprêtant à expliquer le principe d'une sirène à cet inculte quand soudain, levant le sabot d'un air élémentaire, elle vit ce dernier apparaître dans son champ de vision. Sa mâchoire tomba brusquement.

« SEIGNEUR POULPE ! Qu'est-ce que c'est ça ?! »

Sonata releva brusquement son autre sabot pour l'observer avec autant d'horreur, puis un sabot arrière, faisant une galipette accompagnée d'un cri avant de se baisser la tête à l'envers pour regarder ses sabots antérieur. Sa queue vint chatouiller son museau, lui arrachant un nouveau cri avant qu'elle ne se redresse, se mettant à voler en rond pour tenter de voir sa croupe et sa queue. Elle sentit dans cette entreprise sa crinière d'équidé battre contre son visage, faisant une nouvelle galipette avec un cri lorsqu'elle vit sa crinière retomber sur son nez. Un coup de tête en arrière pour renvoyer le tout sur son dos et elle remarqua enfin le bruit de battement de ses ailes, voyant une plume lui échapper. Elle poussait des petits cris de surprise en se découvrant peu à peu, volant en tous sens en semblant rebondir sur l'air à la manière d'une libellule au dessus de l'eau. Elle se précipita soudain vers le changeling en plaquant ses sabots sur ses propres joues du même air horrifié que Cross River plus tôt face à la destruction de sa statue.

« Quelle est cette magie ?! Je suis une PEGASE ?! Pourquoi ?! »

Sur ce dernier cri elle détacha ses sabots de ses joues pour les plaquer sur celles du changeling le tirant vers elle à presque lui en donner un coup de boule tandis qu'elle plantait ses yeux écarquillés dans ceux de l'insecte. Elle le lâcha aussitôt et se mit à voler en rond entre les deux poneys, prise d'une grosse panique.

« Nom d'un tacos ! Par le grand calamar ! Concombre des mers !! »

Elle s'arrêta soudain au niveau de Cross River, attrapant son visage à son tour entre ses sabots pour le tirer vers elle en criant : après tout, il semblait que ce soit lui l'intellectuel ici, il en savait plus qu'il ne semblait l'avoir dit alors il devait bien savoir ça.

« CITRON ! POURQUOI ?! Et pourquoi mes sœurs sont comme ça ?! »

Code by Crystal Scorpio (Sonata Dusk)



Under Our Spell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 68
Arrivée : 13/03/2016
Age : 28

Habitation : Sous le Soleil et la Lune
Couleur : ffcc00
Citation : Tout savoir est un émerveillement

Aventurier

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Mar 13 Sep - 2:24

"Oh, ce n'est qu'un caillou..." ... Qu'un cailloux! Non, c'était bien plus, une sorte de chrysalide que n'importe quel collectionneur aurait adoré avoir en sa possession, et quand bien même, ça rompait l'équilibre avec les deux autres statues! A présent, il manquait quelque chose! Mais bon, il y avait un changelin, peut-être qu'avec son aide je pourrais avoir un meilleur rendu, mais accepterait-il de me suivre, d'autant qu'il semblait peu intéressé par tout cela. Mais trêve de digressions, il y avait un soucis avec cette "sirène", au demeurant plutôt mignonne avec ses mimiques de petite pouliche, surtout avec sa moue, mais cette apparence n'avait rien à voir avec celle qu'elle était vraisemblablement censée avoir, d'autant qu'elle avait reconnu les deux statues derrière elle avec une sureté telle que je ne doutait pas un seul instant qu'elle puisse avoir été le monstre pétrifié qui trônait ici il y avait encore peu.

Elle semblait assez curieuse, et me regardait avec insistance, sous toute mes coutures, la tête penchée sur le coté, et voletant autour de moi. On aurait presque dit un petit papillon venant de naître et redécouvrant le monde, même si je n'avais aucune idée de ce qui pouvait bien lui passer en tête à cet instant, elle se contenta de s'incliner comme moi à ma présentation... Elle avait semblé choquée en voyant les statues, amusée de ma réaction, maintenant curieuse, et qu'elle allait être sa réaction en voyant sa nouvelle apparence, visiblement bien éloignée de ce qu'elle était avant. Je comptais y aller prudemment avec elle, qu'elle découvre calmement cette forme, mais le changelin explosa cette idée comme la sirène avait détruit sa statue en lui annonçant de but-en-blanc ce qu'elle était devenue.

La nouvellement pégase se retourna vers le changelin, d'un air toujours aussi curieux, mais aussi un peu vexé par cette remarque qu'elle devait trouver bien saugrenue. Je regardais la créature noire d'un air désabusé, essayant de bien lui faire comprendre qu'elle erreur il venait de faire, mais cela n'allait pas tarder à exploser, et le silence pesant qui s'était installé dans la jungle se brisa d'un coup sous ce que j'appellerais un juron bien océanique. Elle avait pourtant semblé bien prête à expliquer ce qu'elle avait été, au vu de son air digne d'un professeur, ou plutôt d'une caricature de professeur, ce qui m'aurait fait sourire dans une autre situation.

Elle commença à s'agiter dans tout les sens, tournant autour d'elle sur les trois axes, et s'il y en avait un quatrième, elle aurait sûrement tourné autour aussi avec énergie. Chacun de ses mouvement faisant claquer sa queue, sa crinière, faisant tomber quelques plume, augmentant sa panique graduellement, au point qu'elle aille se tenir devant le changelin avec le même air que celui que je faisais dans mon moment de panique. Pauvre de moi, je ne savais absolument pas gérer les enfants, et j'étais donc totalement impuissant face à cette panique. Réajustant mes lunettes qui avaient bougé lors de mon moment de faiblesse dans un soupire, je commençais à réfléchir sur ce qui avait pu la transformer ainsi, toujours assis, les yeux fermés, tentant de ne pas me laisser déconcentrer par le langage fruité de mer de la pégase, puisque c'était ce qu'elle était maintenant.

En me basant sur la légende, même si ce n'était pas là la meilleure base possible, je pensais à la magie qui aurait pu faire ça. Les sirènes devaient être des créatures d'une grande puissance, et pour les transformer ainsi, il fallait encore plus de puissance, et le seul capable de faire cela qui me venait en tête était Star Swirl lui-même, mais même si c'était lui, quelque chose ne collait pas, pourquoi seraient-elles ici, et pourquoi la légende parlerait d'un poney venu d'un autre monde, après tout, si une légende pouvait grandir cet ancien mage, il en aurait profité, n'étant pas du genre à utiliser des pseudonymes pour ses exploits... Un voyage entre différents mondes, ce serait bien là le signe d'une incroyable puissance, et puis, on sait que c'est possible depuis un certain temps, même si on n'a pu voir cet exploit réalisé que tout récemment... Aurait-il f...

Mugniiiiiii!!!!~~

Surprise, alors en pleine réflexion, je fus sorti de cet état par une forte douleur aux joues, laissant seulement échapper un cri "mignon" avec une voix pourtant bien grave, provoquant un contraste assez surprenant, même pour moi... A l’ouverture de mes yeux, je tombais sur deux billes d’améthyste, les yeux de la pégase qui me tirait les joues en me demandant pourquoi elle est ainsi, et pourquoi ces sœurs étaient comme cela... Attends... Citron? Bon, après tout pourquoi pas, c'est vrai qu'avec ma couleur ça correspondait bien... Je suppose que l'autre sera charbon du coup... Bref, je répondis avec tout le calme dont je pouvais faire preuve, c'est à dire beaucoup au vu de la situation, mais plus agité qu'à mes habitudes...

Et bien, je n'en suis pas sûr, mais d'après ce que j'en sais vous avez étés transformées en statues par...

Je fis des circonflexes avec mes sabots.

... "un poney venu d'un autre monde".

Même moi j'avais du mal à croire ce que je racontais, mais qu'importait, il fallait bien essayer de la calmer, et peut-être que mon ton neutre y aiderait un peu.

Mais tout cela date de bien longtemps, plusieurs siècles même... Quand au fait que vous soyez devenue une pégase, là par contre mystère...

A cet instant, comme pour accentuer sur cet effet mystérieux, un bruit sourd se fit entendre au loin, tranchant avec le silence qui pesait sur la jungle depuis plusieurs minutes... Je me relevais alors, m'époussetant un peu avec nonchalance, avant de regarder la pégase puis le changelin.

Mais je ne suis pas sûr que ce soit l'endroit ou le moment de discuter ainsi...

Le silence pesait à nouveau, mais il y avait un changement, le temps était devenu bien plus lourd, c'était mauvais signe...


Cross River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI



OH NOOOOOOOO!!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
avatar



Messages : 28
Arrivée : 24/08/2016
Age : 19

Habitation : Leota
Couleur : #666600

Rôdeur

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Mar 27 Sep - 23:31

Thrips ne comprit pas exactement ce qu'il se passa tout à coup. Déjà la petite pégase le dévisagea avec un un drôle 'air, un mélange de curiosité probablement par ce qu'il était (ça faisait souvent cet effet là aux poneys non habitués avec aussi l'option d'effroi) et d'indignation comme s'il avait sorti une bêtise. Le changeling ne comprit pas vraiment, il n'y avait que ça race qui échappait à la règle « un chat est un chat » et il ne lui semblait pas que la jeune faisait partie de son peuple, même si elle sortait un cocon de pierre... En tout cas elle ressemblait quand même vachement à un pégase et malgré le drôle d'air qu'affichait le poney jaune, Thrips comptait rester sur ses observation, non mais !
Enfin dans les minutes qui suivirent, il commença à regretter petit à petit d'avoir fait la remarque. Sa réflexion apprit donc au la jeune pouliche ailé qu'elle était ce qu'elle était et visiblement, non, malgré ça, ça ne semblait pas normal. D'abord le changeling regarda le manège aérien d'un air plus ou moins blasé, plus impressionner par la capacité de la gamine à se tortiller autant sans se casser la gueule que pour sa panique totale de sa forme actuelle. Soudainement, elle se planta devant lui pour se tirer les joue avec ses sabots en lui hurlant tout son questionnement plein de désespoir. Pourquoi était-elle un pégase ? Il n'en savait strictement rien même s'il pouvait bien émettre quelques hypothèse d'un point de vue changeling, c'est à dire avec la transformation comme quelque chose de banal dans la nature. Mais à peine allait t-il ouvrir la bouche pour les dire qu'on lui attrapa sans ménagement ses joues, manquant de lui faire se mordre la langue, se retrouvant pratiquement front à front avec la pégase, les iris violettes de celle-ci planter dans ses grands yeux verts. Tout de suite, cela intimida un peu Thrips qui avouons le, n'avait le courage dans ses qualités. Ses oreilles se plaquèrent en arrière et alors qu'il allait reculer sa tête d'un geste brusque, la gamine le lâcha pour aller faire des aller retour de panique entre lui et le jaune, manquant de le faire tomber en le libérant dans l'élan.

Alors que Thrips ouvrait et fermait sa mâchoire pour faire partir la douleur qu'avait provoquer la pégase à force de tirer dessus, l'autre poney lui semblait plonger dans ses pensées, finalement pendant quelques instants tout le monde semblait ignorer celle qui paniquait mais elle remédia à ça en agressant les joues du jaune  tout en lui donnant un surnom qui pris la place du nom de « Cross River » dans la tête du changeling. En tout cas la petite histoire qu'il raconta juste derrière était plutôt sympa même si ça manquait de détail. Si on transposait à aujourd'hui, le « poney venu d'un autre monde » ne serait pas rester longtemps à Leota, la ruche savait se montrer territoriale avec les êtres un peu trop étranges à son goût.

« Rester aussi longtemps enfermé a dû y être pour quelque chose, ça change vite la nature. »

Surtout dans la forêt de Leota où les insectes étaient régnaient en maître, surtout s'ils avaient un petit air de poney dans leur apparences. Thrips n'était pas vraiment sûr d'avoir entendu puisqu'un bruit sourd avait retentit au loin, interpellant au moins le jaune à défaut de lui (la proximité de son chez lui le rendant très confiant mine de rien). Et enfin le poney estima que cet endroit n'était pas très cool pour discuter, ce qui réjouit le changeling, après tout son but premier en arrivant sur place était de virer l'intru des terres de son peuple.

« Ah je l'avais dit que Leota était dangereux pour un poney ! »

Thrips n'avait pas identifié le son pour le moment mais ce n'était pas le premier de ses problèmes, il avait un poney à virer, non en fait deux depuis peu et il comptait bien retourner à l'abri parmi les siens avant que quelque chose d'étrange se passe encore. Il s'envola pour passer au dessus du poney jaune avant de se mettre derrière lui et le pousser pour qu'il se mette à avancer tout de suite sans traîner.

« Aller, vous rentrez chez vous maintenant, le chemin est pas compliqué. C'est tout droit jusqu'au mines puis galeries de gauche, deux fois à droite, on remonte au dessus du ravin et on finit par suivre le rail jusqu'à la sortie. En plus vous ferez le chemin un deux entre poney et nouveau pégase. »

Thrips ne faisait pas un très bon hôte mais le duo avait tout de même de la chance qu'il était beaucoup plus hospitalier et moins agressif que la plupart de ses frères de ruches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 13
Arrivée : 10/08/2016
Age : 21

Habitation : C'est tout noir là-dedans !
Couleur : #18b9db
Citation : It's Taco Tuesday !♥


MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Sam 28 Jan - 22:59


Libération !

Le poney jaune avait eu un instant semblé plongé dans une intense réflexion que rien n'aurait pu troubler, rien à part les deux imposants sabots d'une sirène métamorphosée en pégase qui lui attrapa les joues sans ménagement en manquant de le faire tomber de son perchoir, lui donnant une bouille impayable qui fut accompagnée d'une adorable onomatopée :

« Mugniiiiiii!!!!~~ »

Citron, de son nouveau nom de ce fait, eut un moment d'absence dans cette position. Se rendant compte qu'il était tout de même difficile d'exprimer quoique ce soit dans la situation actuelle, Sonata eu la présence d'esprit de libérer les joues de l'équidé et même de recoiffer un peu sa houppette créée par la mouvement de surprise, et ce d'un bout de sabot brièvement appliqué sur le tout pour aplatir la coupe, accompagnant ce geste d'un grand sourire presque désolé et d'yeux pétillants de malice. C'était (presque) pas fait exprès ! Retrouvant son équilibre et un peu de consistance, l'explorateur répondit avec un calme pour le moins étonnant, du moins pour ceux qui auraient pu observer la scène d'un regard extérieur, ou en tous cas celui qui n'était pas responsable du trouble. Donc tous ceux présents à part Sonata, si l'on prenait en compte le fait que Citron se surprenait sans doutes lui-même.

« Eh bien, je n'en suis pas sûr, mais d'après ce que j'en sais vous avez été transformées en statues par... "un poney venu d'un autre monde". », acheva-t-il en joignant le geste à la parole.

Sonata pencha la tête sur le côté, se plaçant devant lui comme pour exprimer physiquement son écoute, levant même une oreille. Néanmoins, avec un œil plissés et une commissure de lèvres relevée, elle semblait particulièrement dubitative. Ou tout simplement, n'y comprenait rien. Elle repassa ce dont elle pouvait se souvenir tant que possible dans son esprit, mais celui-ci était encore embrumé par son long sommeil et son réveil dans l'obscurité la plus totale. Citron poursuivit.

« Mais tout cela date de bien longtemps, plusieurs siècles même... Quant au fait que vous soyez devenue une pégase, là par contre mystère...
-Rester aussi longtemps enfermé a dut y être pour quelque chose, ça change vite la nature. »

Aussi attentive fut la nouvelle pégases aux paroles de ses deux interlocuteurs, tournant vivement la tête vers le drôle de poney noir à l'entente de sa voix pour constater ses dires fort logiques mais tout de même bien flous pour le petit esprit perdu de la jument, son attention fut brusquement interrompue lorsqu'un grognement survint. Non, ce n'était pas un grognement, mais plutôt un grondement lointain comme la course des poneys sous les arbres d'automne. A partir de cet instant, toutes les paroles des deux autres créatures présentes furent comme aspirées au loin, échappant à toute oreille, à toute attention appartenant à une jument au corps turquoise qui papillonnait fébrilement, dressée tel un suricate avisant un chasseur au loin approchant bien trop dangereusement du terrier familial. Citron et le poney insecte, eux, poursuivaient leur plus ou moins débat sans y prêter une attention aussi... attentive.

« Mais je ne suis pas sûr que ce soit l'endroit ou le moment de discuter ainsi...
-Ah je l'avais dit que Leota était dangereux pour un poney ! »

D'un geste vif, le poney noir s'envola, bourdonna jusque derrière Citron et appuyant ses sabots contre sa croupe entreprit de le forcer à avancer dans la direction qui lui semblait certainement la plus appropriée, et qui devait l'être puisqu'il semblait connaître les lieux ce charmant hôte. Sonata, elle, resta figée dans les airs tel un colibri - oui ce message est fertile en métaphores animales diverses - le regard fixé au loin, comme dans le vague.

« Allez, vous rentrez chez vous maintenant, le chemin est pas compliqué : c'est tout droit jusqu'aux mines puis galeries de gauche, deux fois à droite, on remonte au dessus du ravin et on finit par suivre le rail jusqu'à la sortie. En plus vous ferez le chemin à deux entre poney et nouveau pégase. »

Le grondement se poursuivait, comme la course effrénée d'un troupeau de bisons remarquant une culture de pommiers dans le désert, mais comme si la fin de conversation avait été un déclic pour Sonata (grâce à ma poudre de scénarium) celle-ci se tourna brusquement vers Citron et leur hôte pas très accueillant.

« Chut, Réglisse ! »

Elle leva son sabot, le portant à sa bouche en émettant un chuintement bref et discret après cela, puis leva à nouveau la tête, étirant au maximum son cou comme pour tenter de voir par dessus les arbres. Son visage enfantin avait changé d'expression, ses yeux étaient grands ouverts, ses pupilles dilatées, et ses oreilles officiaient littéralement de radars au dessus de sa crinière bleue à la recherche de la moindre information sur ce qui approchait. Peu à peu, ses traits s'étirèrent de la détente attentive à la tension angoissée.

« Seigneur poulpe... Il a osé !! »

Son cri avait été suraigu et empreint d'exaspération alors qu'elle filait soudain plus bas, se rapprochant de Citron et Réglisse en leur lançant un regard paniqué. A nouveau, à la façon d'un poney rose bondissant vendeur de muffins, elle se mit à débiter ses paroles plus vite que si elles avaient été une cascade, en arrosant copieusement les deux équidés avec générosité.

« C'est pas sûr aussi bien pour Réglisse que pour Citron ici, parce que ça va bientôt faire BOUM ! »

Son vol stationnaire avait subit un violent sursaut avec cette phrase alors qu'elle écartait les sabots de toutes parts et s'époumonait littéralement sur cette exclamation. Elle se planta à nouveau entre ses deux accompagnateurs, papillonnant toujours, tournant la tête de l'un à l'autre et de l'autre à l'un comme pour les mettre dans la confidence alors que ses sabots posés sur leurs épaules les avaient forcés à se mettre à la même hauteur que sa tête. Ses arcades sourcilières étaient fortement inclinées vers l'intérieur, fronçant son museau alors qu'elle plissait les yeux de méfiance.

« Et croyez moi, vous voulez pas être là quand le BOUM viendra !, fit-elle toujours aussi bruyamment sur l'onomatopée. Même si y'a un problème qui se pose... »

Elle prit un air exagérément sérieux, voir tant de froideur sur le visage enfantin de la pégase qui était jusqu'à présent très expressif était presque effrayant. Elle leva un sabot d'un air élémentaire, libérant Réglisse et Citron.

« ... Je vais où moi ? »

Code by Crystal Scorpio (Sonata Dusk)



Under Our Spell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 68
Arrivée : 13/03/2016
Age : 28

Habitation : Sous le Soleil et la Lune
Couleur : ffcc00
Citation : Tout savoir est un émerveillement

Aventurier

MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   Lun 6 Fév - 1:33

Bien que la jeune Sonata s'agitait dans tout les sens, elle prit tout de même le temps de me recoiffer avec un air des plus désolés après m'avoir interrompu dans ma réflexion. C'en était presque trop mignon, mais pour l'instant ma priorité était tout autre que de jouer avec les enfants. Même si la jument n'avait plus l'air d'une enfant par sa taille et le changelin n'était de toute façon pas un enfant qui donnait envie de jouer avec, même si en temps normal j'aurai apprécier en apprendre plus sur lui. Mais là, face à une sirène. Je n'aurais échangé ce sujet pas même contre toute une ruche de changelins.

La pégasirène écoutait mes explications comme une pouliche la leçon de son professeur. C'était assez inhabituel pour moi, et surtout ironique quand on pense que j'ai choisis de vivre d'exploration précisément car je ne supportais plus de suivre des cours. Mon explication ne devait pas être très claire, mais d'un autre coté, je n'avais pas vraiment de données sur lesquelles m'appuyer... Des contes et légendes, une magie inconnue, et une sirène changée en poney à l'air perdu. Et le changelin ne m'aidait pas vraiment. "Ca change vite la nature", peut-être, mais la nature ne reste pas des siècles piégé dans un roc. Mais de fait j'en revenais à ma comparaison avec une chrysalide, et du coup, cela me semblait logique qu'un changelin trouve cela normal de subir telle métamorphose.

C'est alors que survint le fameux grondement, un grondement bien spécifique et, avec l'humidité ambiante, annonçait l'arrivée d'un orage de grande ampleur. Il était donc temps d'abréger notre discussion, et cette idée m'était confirmée par la réaction avisée de notre nouvelle amie ailée. Le changelin quand à lui semblait moins sur le qui-vive, ou plutôt, il y semblait toujours autant. Depuis mon arrivée et cet incident, il ne semblait vouloir qu'une seule chose, notre départ, et à l'annonce du fait que je songeais à partir, la créature trépigna de plus belle. Oui, Léota était dangereuse pour les poney, mais... Non, je ne savais pas vraiment où je mettais les sabots, mais je savais que je risquais ma croupe.

Parlant de croupe, le changelin vint s'appuyer sur la mienne afin de me pousser hors de sa forêt. Mais bien sûr petit être, je ne compte pas passer ma vie en ce lieu, d'autant que le temps se dégradant je n'avais pas trop envie de rester! Mais avant de piper mot, je voyais la pégasirène figée en l'air, humant le climat, observant l'horizon, comme sachant ce qu'il nous attendait. Et l'autre qui continuait de parler. Oui, je savait par où aller, pas besoin de le répéter, je me laissait un peu pousser dans la direction qu'il m'indiquait, bien que ce n'était pas tout à fait celle que je souhaitais prendre. Le petit oiseau bleu semblait lui aussi avoir marre de ses palabres, et l’interrompu d'un ton sec et franc, l'affublant du doux nom de réglisse... Pas de charbon donc. Citron, Réglisse et Dragibus, quelle équipée!

Non, quelque chose n'allait vraiment pas, et l'ex-statue, non seulement l'avait remarqué, mais en plus, semblait savoir de quoi il s'agissait. Je me tournais vers elle, en silence, quelque peu inquiété tout de même par ce revirement dans son comportement. Elle reniflait, écoutait, observait. Par mimétisme, j'en fit de même, tendant tête et oreilles, écarquillant les yeux. Ce n'était pas un orage ordinaire, c'était trop rapide, trop brutal.

Un autre juron marin. Décidément il y avait autre chose derrière tout ça. Ce "poney d'un autre monde" avait-il laissé un piège derrière lui afin d'empêcher les sirènes de s'échapper? Pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt, c'était bien sûr, les légendes parlaient d'un danger à propos d'elles et l'auteur de ces sortilèges avait sans nul doute tenté de les empêcher définitivement de nuire.

Crétin de touque!

C'était juste craché dans un chuchotement. Je ne jugeais pas ma libération, si cela n'avait été moi, un autre l'aurait fait, et libérer un grand danger... Honnêtement, je n'y prêtais guère attentions, mon truc c'était l'observation, pas l'ingérence, et puis, si cela se trouvait, cela ne ferait pas trop de mal au monde de recevoir telle visite. Non, je jurais surtout ma bêtise de n'avoir pensé qu'un piège pouvait être installé, j'aurais dû réagir plus tôt!

Mais fin de l'autocritique, Dragibus se mit à débiter les paroles plus vite qu'un bûcheron expert, elle s'agitait, et n'avais de cesse de nous prévenir du danger imminent d'un "BOUM!". "BOUM!" qu'elle accompagnait de grands et amples gestes, regardant tour à tour réglisse et moi. Non, je ne voulais pas être là quand le "BOUM!" arrivera.

Et stop. Elle se tue d'un coup sans préavis, nous regardant d'un air trop sérieux et absolument pas paniqué pour deux sous, nous demandant comme si elle présentait une évidence où elle devait se rendre. Profitant de ce calme soudain de la part de notre interlocutrice, je remis mes idées en place. C'était bien simple, il nous fallait partir. Il ME fallait partir, rebrousser chemin le plus loin possible de la tempête approchant. Mais la sirène, qu'en faire? Elle semblait à la fois très consciente de ce qu'il se passait, à la fois totalement perdue et perplexe. Je ne pouvais pas non plus la laisser aux changelins, d'autant que notre hôte semblait vouloir à tout prix nous voir partir.

Très bien, j'irai par là... Vous deux pouvez me suivre, mais je ne ralentirai pas!

Je ne paniquais pas plus qu'à mon habitude. La panique nous desservirait, pourtant l'envie de courir à tout rompre me démangeait, et cela se ressentait à mon débit de parole, peut-être plus rapide que celui de la sirène, et au fait que j'avais totalement oublié que le changelin, lui, savait exactement où aller pour survivre... Et aussi que j'étais le seul dépourvu d'ailes et donc probablement celui qui allait suivre de fait.

Qu'importait. J'avais en tête le chemin que j'avais pris à l'aller, simple, direct, c'était le mieux pour quitter au plus vite. Un instant de pose avant de regarder encore une fois alentour. L'humidité atteignait des sommets, et d'énormes nuages nous surplombaient déjà. Il n'en fallait pas plus, je pivotais d'un coup en direction de la sortie et commençais à courir, mais pas à tout rompre, ce n'était pas un timberwolf à nos trousses, et le fait que la menace était encore virtuelle me faisais garder du mou... Je regardais un coup ce que faisaient mes compagnons d'infortune tout en courant et...

BOUM!


Cross River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI



OH NOOOOOOOO!!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le trio infernal est prêt à se réveiller et la plus jeune vient vous casser les oreilles !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trio Infernal [ END ]
» Morning Glory, ou les aventures d'un trio infernal [PV Yue and Fubuki]
» Un placide, une chieuse et un ours : Le retour du trio infernal [Alzébel, Aïkon et Zaak]
» Trio Infernal [pv]
» trio scénarios

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SteamPony ::  :: Forêt de Leota :: Forêt de Leota-
Sauter vers: