AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Evénement Nightmare Portals ouvert ! Lien

Partagez | 
 

 Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 35
Arrivée : 20/07/2016
Habitation : Confiserie de la Capitale Solaire
Couleur : #5f67a7
Citation : Agent Drops. Sweet Drops.


MessageSujet: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   Dim 21 Aoû - 13:28

Cela faisait des années qu'elle n'avait pas mis sabot ici. Oh, bien sûr, elle avait visité les environs lorsqu'elle était venue s'installer à Canterlot alors qu'elle préparait l'ouverture de sa confiserie ne serait-ce que pour remarquer cette porte, mais elle n'avait jamais osé avancer si loin. Si elle avait voulu reproduire un tel désordre, même aidée des enfants de la famille Cheesecake elle n'aurait pas pu rendre les lieux si chaotiques, il aurait fallu les démultiplier, avoir une armée de bébés Naruto, quelque chose dans l'idée. Les récipients de verre étaient majoritairement des éclats de verre sur le sol tâché de-ci de-là de liquides colorés qui devaient avoir été jugés inoffensifs. Si la lumière du soleil pouvait atteindre les lieux, ce décor post-apocalyptique aurait eu quelque chose de merveilleux et d'enchanteur, comme un vitrail brisé sur le sol d'une église. Sauf qu'actuellement, les lieux étaient aussi sombres que la moustache fournie d'un serpent de mer. J'aurai pu utiliser une autre métaphore à propos de ce serpent de mer mais il paraît qu'il y a des jeunes qui nous lisent alors je veux paraître être un narrateur cool, intelligent et gentleman. Mesdames. Mais si je continue comme ça je sens que le narrateur cool, intelligent et gentleman va se prendre un carreau d'arbalète alors je vais me taire.

« ... »

Bon, en fait je vais continuer à parler parce que là Bonbon n'est pas réellement en situation de raconter ce qu'elle vient faire ici, si on avait été de la licence Disney je l'aurai faite chanter mais on est de la licence Hasbro. En fait même avec Hasbro je peux la faire chanter ce qu'elle vient faire ici mais si j'ose faire ça avant la fin de la semaine je passe dans le prochain Non Mais T'as Vu Ce Que T'écoute et je pense que là je bat le record d'échecs de rimes de Black M. Bonbon enfonça brusquement son sabot dans la sangle de l'arbalète qui battait à son flanc et d'un coup sec de la tête, la sangle maintenue entre les dents, enserra l'arme autour de sa patte. Okay, okay, je narre, je narre ! Oh nom d'un poney malade mais c'est qu'elle se tourne vers moi pour me tirer dessus ! Ah non je suis pas visible, c'était juste que ce qu'elle visait était hors champ, ouf... Bon, je vais reprendre la narration calmement.

Tandis que nous observions les environs, Bonbon entendit un cliquetis gênant. Ce n'était pas un son normal en ces lieux abandonnés, à moins qu'un soldat se trouve encore ici à faire le ménage mais il ne lui semblait pas que la Princesse ait envoyé qui que ce soit surveiller les environs et pourtant elle avait pris le temps d'observer les listes de tâches de Celestia. Non, ce bruit non seulement ne venait pas de l'intérieur de la pièce abandonnée mais en plus ce n'était assurément pas le bruit d'une armure. S'emparant de son arme, la confiseuse se retourna et braqua son arme sur l'ombre s'approchant d'elle, hors de question de se faire surprendre par un bandit.

« Ne bougez plus ! Qui êtes-vous ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 168
Arrivée : 24/01/2016
Age : 23

Habitation : Aucun...
Couleur : 3366CC
Citation : J'écrirais un poème sur toi pour ne pas t'oublier.

Aventurière

MessageSujet: Re: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   Mar 30 Aoû - 19:57

Cantelot pointait à l'horizon. Quelle ville magnifique ! Sous le soleil, les rouages du château du jour semblaient en or, et les tours colorées ressemblaient à des bonbons. Je trépignais sur mon siège dans le train, penchée par ma fenêtre alors que nous approchions. L'aventure avait été difficile jusqu'ici, mais j'avais les informations dont j'avais besoin maintenant : un poney aventurier du nom de Cross River avait chuté dans la forêt d'Everfree alors que je cherchais la ruche des changelings et m'a renseigné sur la localisation de celle-ci au fin fond de la forêt de Leota ! Savoir que je devais m'enfoncer dans ces lieux obscures et angoissants me faisait frissonner d'avance, mais je ne pouvais pas reculer maintenant, il s'agissait de mon frère après tout ! Je devais trouver un poney fort et agile qui pourrait m'aider à avancer, et je devais préparer mes affaires. Direction le quartier marchand où les informations et les ressources ne manquaient pas !

Après avoir traversé la moitié de la ville, je me posais enfin à un café, commandant une tasse de thé à la rose dont les effluves me chatouillaient les narines. Il serait peut-être bon de commencer mes recherches ici, après tout bien des poneys costauds se trouvaient au bar ! M'avançant timidement, je me risquais d'une voix prudente :

« Excusez-moi... »

Un poney se retourna, mais dans le sens inverse du mien. Je baissais la tête, exaspérée, mais me tournais vers un autre client.

« Pardonnez-moi ? »

La licorne me lança un regard sévère pour me remettre à ma place. Quelle impolitesse ! Perdant patience, j'appelais le tenancier.

« Je voudrais passer une annonce !
-Je vous écoute.
-Je recherche un aventurier robuste pour partir en exploration au plus vite.
-Et où partez-vous en exploration, mademoiselle ? »


Je tournais la tête vers le client qui avait tendu l'oreille vers moi et m'observait avec un sourire suspect. Je relevais le nez avec froideur, déclarant :

« La forêt de Leota. »

La réponse des clients et du tenancier furent blessantes : on me traita de folle et me rit au nez ! Je dû finir rapidement ma tasse de thé et partit aussitôt, dépitée par ce manque de courage et cette stupidité de la part de ces poneys qui se croyaient si forts. Quelle méchanceté ! Mais maintenant, je ne savais plus où chercher. Mes sabots me menèrent plus loin dans la ville, au bout du quartier commerçant. Est-ce que c'était une silhouette de poney que je viens de voir se glisser sous le pont ? Curieux. Je ne pensais pas que les nobles de Canterlot visitaient si volontairement les égouts de la capitale ! J'aurai ignoré la chose, mais la curiosité prenait le dessus. Je suis curieuse ! Je veux savoir ce qu'il y a dessous !

Des égouts, évidemment. Je grimaçais en tirant ma cape pour qu'elle ne glisse par par terre alors que j'avançais. Je ne savais pas où se trouvait la personne que j'avais vu entrer plus tôt. Est-ce que c'était encore long ? A peine avais-je pensé cela qu'une lumière apparu dans l'obscurité : c'était une porte ouverte sur une pièce mystérieuse. Je suis si curieuse ! Mais la curiosité est un vilain défaut, car à peine j'arrivais devant la porte qu'une arme se plaça entre mes yeux !

« Ne bougez plus ! Qui êtes-vous ?
-Hiiiiii !!! »


Dans un moment de panique et par réflexe, je provoquais mon pouvoir, faisant briller intensément mon corps en un flash puissant. Profitant du moment durant lequel l'attaquant devait être aveuglé, je couru me cacher dans un coin de la pièce derrière une machine, ramenant ma cape sur mon corps, ma crinière et mon visage : j'avais pris la forme de Lady White par réflexe, étant la forme la plus utilisée que j'avais eu ces derniers mois. J'avais profité de la forme de la pièce pour prendre un endroit où peu d'objets se trouvaient et où ma cachette était creuse, permettant de faire résonner ma voix. Il ne fallait pas qu'on me trouve !

« Calmez vos hardeur ou je crierai aux secours ! La garde n'est jamais loin, ils n'hésiteront pas à vous attaquer ! »

Ma voix retenti dans toute la pièce ! Je tirais ma cape sur mon corps transformé et repliait mes ailes de chauve-souris sous le tissu bleu. La personne qui m'avait attaquée semblait seule, ce devait être celle que j'ai suivi. Qui sait ce qu'elle me fera si elle m'attrape ! Je déglutis, mais décidais qu'il serait mieux de calmer les événements en expliquant ma venue.

« Excusez-moi de vous avoir surpris. J'ai vu quelqu'un entrer ici et la curiosité a pris le dessus. Je ne suis qu'une voyageuse de passage dans Canterlot à la recherche d'un compagnon de voyage pour une exploration dangereuse... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampony.forumactif.org
avatar



Messages : 35
Arrivée : 20/07/2016
Habitation : Confiserie de la Capitale Solaire
Couleur : #5f67a7
Citation : Agent Drops. Sweet Drops.


MessageSujet: Re: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   Lun 17 Oct - 18:49

Pendant un bref instant Bonbon eut une vue parfaite sur la personne qui lui faisait face : dans une magnifique robe de nuit, l'être ailé au visage blanc comme la lune qui lui faisait face semblait être une demoiselle tout ce qu'il y avait de plus respectable, loin de ce que l'on pouvait trouver dans les égouts de Canterlot, ou alors une société extraterrestre y faisait des expériences pour que de telles créatures de charme se trouvent en ces lieux. Mais la confiseuse n'eut pas le temps de plus détailler cette nouvelle-venue - à part son sexe qui fut facilement devinable par son cri - qu'un soudain éclat de lumière survint.

« Hiiiiii !!! »

L'éclair blanc éclaira bien vite toute la pièce et telles des serres avides se refermèrent sur les globes oculaires de la chasseuse, les dévorant avec avidité jusque derrière les paupières. La jument ramena aussitôt son sabot devant son visage, détournant la tête et envoyant ses cheveux valser devant son museau dans l'espoir d'être protégé par cet éblouissement digne de celui d'un soleil. Une véritable morsure lumineuse venait de l'agresser, et de toute évidence cela ne venait pas de derrière sa cible ou alors elle en aurait vu la silhouette avant de perdre momentanément la vue. Mais rien, pas un pixel magique qui lui laisserait supposer de la présence de la dame devant le faisceau de lumière. Soit la lumière était apparue entre elles-deux, soit c'était un poney-lampe qui venait de l'attaquer.

Tentant tant bien que mal de retrouver ses sens malgré cette soudaine attaque, Bonbon ramena doucement son sabot au sol pour s'assurer d'être bien équilibrée sur ses quatre pattes, fléchissant ses articulations et bandant ses muscles comme pour prévenir d'une attaque physique, prête à bondit sur le côté si le moindre bruit lui indiquait de fuit. Elle entendit des bruits de sabots et d'aile, quelques bruits métalliques. Tout résonnait comme dans une mauvaise boîte à musique qu'on aurait refermé sur ses oreilles, un fatras insupportable dont Bonbon se serait bien passée. Serrant les dents, la jument cligna plusieurs fois des yeux, gardant les paupières plissées à chaque ouverture afin de tenter de recentrer son focus sur ce qui se trouvait devant elle. Des couleurs floues lui apparurent peu à peu...

« Calmez vos hardeur ou je crierai aux secours ! La garde n'est jamais loin, ils n'hésiteront pas à vous attaquer ! »

Ses hardeurs ? Quelle drôle de façon de s'adresser à elle. Bonbon se redressa en secouant la tête, rassurée du fait qu'elle ne semblait pas être sur le point d'être attaquée. Elle était fuie. Elle était crainte. Elle se sentait puissante. Mais trève d'orgueil mal placé, même si cela faisait un bien fou. Arrangeant sa coiffure d'un mouvement de tête et clignant encore quelques fois des paupières, Bonbon parfait à refocaliser son regard sur ce qui l'entourait, rendant sa netteté aux formes et aux couleurs. Tout lui semblait plus sombre soudainement. La faute à un flash un peu soudain. N'est-ce pas ? Irritée par cette mauvaise plaisanterie, la confiseuse se campa à nouveau sur ses sabots le plus solidement possible, s'assurant que son arbalète était bien serrée. La chasse est ouverte !

La fugitive n'avait visiblement laissé aucune trace derrière elle, mais d'après l'écho de sa voix elle se trouvait non-loin d'ici. Sortant brièvement la tête par la porte du laboratoire, Bonbon constata qu'elle ne se trouvait pas dans les couloirs des égouts et s'empressa de tirer la porte, pourtant discrètement afin qu'elle ne grince ni ne claque, derrière elle pour bloquer toute fuite. Aucune ombre ne laissait entrevoir la présence de l'inconnue, et sa voix résonnait bien trop dans les environs pour en repérer la provenance. Elle était forcément cachée quelque part, derrière un de ces meubles. Le laboratoire n'était pas si grand, enfin pour ceux qui ne connaissaient pas ses secrets, et si la lumière provenait réellement de l'inconnue alors elle n'était pas une scientifique de l'Agence. Tout au plus une touriste un peu trop curieuse...

« Excusez-moi de vous avoir surpris. J'ai vu quelqu'un entrer ici et la curiosité a pris le dessus. Je ne suis qu'une voyageuse de passage dans Canterlot à la recherche d'un compagnon de voyage pour une exploration dangereuse... »

Bien, il fallait qu'elle continue à ainsi parler. Sa voix résonnait certes, mais au moins ainsi elle n'entendait pas Bonbon. Celle-ci chargea son arme d'un carreau, camouflant le cliquetis du mécanisme derrière les paroles de son interlocutrice, et lorsque le silence retomba elle se mit à lentement marcher tout en parlant elle-même pour se rendre discrète. Mais quel talent !

« Qu'est-ce que tu me fais là ma mignonne, de la pub pour ton expédition ? Je ne suis pas une aventurière dans un bar... »

Tout en marchant en rond dans la pièce, Bonbon tenta de repérer l'endroit où sa voix résonnait le mieux. Si la fugitive était assez maligne, elle serait allée là où tout résonnait réellement bien. Comme dans ce coin un peu incurvé où les objets métalliques aidaient grandement à la répercution. Avec tous les meubles et les outils qui se trouvaient ici, cet endroit ne se remarquait pas réellement, du moins pas quand on ne connaissait pas les lieux, mais ceux qui cherchaient réellement à se cacher ou qui avaient déjà vécu ici pouvaient le dire au premier coup d'oeil, c'était le meilleur endroit. Bonbon se retourna tout en se remettant à parler, marchant doucement à reculon tout en jetant un oeil par dessus son épaule afin tout en s'approchant du lieu où se trouvait son interlocutrice de lui faire croire qu'elle se trouvait plus loin.

« Tu peux crier, mais rien n'y fera : ici l'autorité c'est moi, les gardes n'attaquent pas leurs semblables n'est-ce pas ? »

Une ombre remua alors légèrement : c'était elle. Bonbon plissa les yeux et comme un gros matou prêt à bondir sur une petite souris, ce qui n'était pas tout à fait faux, non elle ne remua pas le postérieur même si cela aurait été très mignon mais se plaqua plus encore au sol à tel point que son ventre frottait presque contre celui-ci alors qu'elle contournait la cachette de la petite ingénue. Elle voulait la prendre par surprise.

« Et je n'apprécie guère être... suivie ! »

D'un bond, Bonbon - ohohoh, tellement de bons - sortit de derrière l'inconnue alors encapuchonnée, et afin de s'assurer qu'elle ne fuit pas elle tira soudain de son arbalète ; le carreau fila dans les airs en sifflant et vint se planter devant la fugitive, la dissuadant d'avancer. Bonbon afficha un sourire victorieux tout en se redressant, l'arbalète pointée vers sa proie alors qu'elle déclarait d'une voix mielleuse :

« Dévoile-moi ton identité de ce pas avant que ça ne tourne mal, vagabonde ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 168
Arrivée : 24/01/2016
Age : 23

Habitation : Aucun...
Couleur : 3366CC
Citation : J'écrirais un poème sur toi pour ne pas t'oublier.

Aventurière

MessageSujet: Re: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   Lun 6 Fév - 1:06

Je n'entendais plus rien. Est-ce que l'attaquante était partie ? Je ne m'attendais pas à ce qu'elle se retourne si brusquement vers moi et tente de m'attaquer, avec quoi d'ailleurs je ne le sais pas, mais elle avait semblé vraiment furieuse de ma venue en ces lieux. Je les observais, recroquevillée dans un coin. C'était une pièce froide remplie de machines. Je ne pouvais pas trop en voir plus de l'endroit où j'étais, mais je pensais avoir remarqué des fioles. Ce devait être un laboratoire scientifique ! Je ne sais pas ce qu'il faisait ici, mais il était visiblement à l'abandon, l'endroit n'était pas du tout propre ! Je ne voyais ni le reste des lieux, ni mon attaquante du coup. Je pourrais me pencher pour regarder où elle se trouvait... Non, jamais ! Elle risquerait de m'attaquer à nouveau si elle était bien là !

« ... Qu'est-ce que tu me fais là ma mignonne, de la pub pour ton expédition ? Je ne suis pas une aventurière dans un bar... »

Je sursautais. Elle était encore là ! Est-ce que c'était prudent de ma part de lui répondre ? Elle avait l'air très agacée, sa voix était traînante par rapport au peu que j'avais entendu. Je rentrais la tête dans les épaules. Quand même, je me devais de lui répondre ! Je l'avais suivi alors que je n'aurai pas dû. Je ne pouvais pas fuir de toutes façons, si je sortais elle me verrait ! J'hésitais un moment mais finalement soufflait doucement.

« Loin de là en effet... Je ne proposerai pas une telle chose à un de ces imbéciles ! Je ne voulais pas vous déranger avec cela, le désespoir me fait dire des stupidités... Je vais repartir, n'ayez crainte. »

Mais si cette personne était une criminelle venue se cacher ici, j'étais vraiment en danger ! Je n'avais rien vu de ses actes, alors je ne risquais pas de dévoiler quoique ce soit à son propos, mais après tout si je voyais son visage sur une affiche je risquais de dire où elle se trouvait ! Elle m'attaquerait à coup sûr si elle me trouvait. Je me recroquevillais un peu plus, terrifiée. J'entendais sa voix, mais elle était assez éloignée, enfin je pense. Si elle est suffisamment loin, je peux m'enfuir ! Il me suffisait de m'envoler vers la porte du laboratoire, et de filer en quatrième vitesse ! ... Mais je suis beaucoup trop lente lorsque je vole. Quoique, j'avais pris l'apparence de Lady White, alors j'étais plus rapide comme ça, j'avais étrangement plus de facilités avec des ailes de chauve-souris. Je pouvais essayer !

Je me concentrais sur sa voix, elle semblait prendre son temps pour reprendre la parole, mais quand elle parlait à nouveau je l'entendais beaucoup plus loin que l'endroit où je me trouvais, et pas dans la direction de la porte, plutôt de l'autre côté. Ouf ! J'allais pouvoir fuir ! Je poussais un soupir de soulagement et me penchait légèrement, bandant mes muscles pour m'élancer vers la sortie à la première occasion. Je devais m'assurer qu'elle ne me remarque pas trop vite, sinon elle me tirerait dessus !

« Tu peux crier, mais rien n'y fera : ici l'autorité c'est moi, les gardes n'attaquent pas leurs semblables n'est-ce pas ?
-Vous... êtes un garde de Canterlot ? Je regrette, je n'aurais pas dû me mêler de vos affaires. Si vous le permettez... »


En fait cela me rassurait il est vrai, j'avais du mal à imaginer comment une criminelle pouvait me raconter cela, parce que si je décidais quand même d'appeler les gardes elle ne pourrait rien faire, et comme elle m'avait attaquée il y avait peu de chances que je la crois si c'était un mensonge. En fait, je trouvais cela tellement invraisemblable que cela devait forcément être vrai ! J'étais peut-être naïve, mais je tentais de me rassurer de cela, au pire des cas je me précipiterais vers la sortie et filerais en quatrième vitesse chercher un garde pour me protéger ! Je me relevais alors doucement, m'apprêtant à partir tout en arrangeant ma cape et plus particulièrement mon capuchon pour cacher mon visage, repliant bien mes ailes sous le tissu pour qu'on ne remarque pas ma transformation. Il y avait trop peu de poneys vampires à Canterlot pour qu'on me fasse confiance ainsi !

Mais je m'arrêtais en plein dans mon mouvement, reculant d'un coup et criant, surprise.

« Et je n'apprécie guère être... suivie !
-Hiii ! »


Je tentais de fuir d'un bond en avant mais quelque chose atterrit devant mes sabots, je ne les sentais plus tant la terreur fut grande ce qui m'empêcha de bouger et même me fit tomber en arrière directement sur le postérieur en criant de plus belle au contact du sol froid ! D'où venait-elle ? J'avais entendu sa voix de l'autre côté de la pièce, mais elle était à présent en face de moi à quelques centimètres ! Je croisais son regard avec terreur, tremblant de tous mes membres alors que je tournais la tête vers elle et me recroquevillais sous ma cape. Elle avait de magnifiques cheveux violet et rose, et portait une élégante robe sur son corps jaune pâle. Ses yeux bleus me regardaient d'un air satisfait alors qu'elle braquait son sabot armé sur moi, portant une arbalète menaçante !

« Dévoile-moi ton identité de ce pas avant que ça ne tourne mal, vagabonde !
-De grâce ! »


Je m'inclinais devant elle en serrant les sabots et tirant un peu plus la cape sur moi, la voix tremblante. J'avais été stupide de venir ici ! Je réfléchissais à toutes vitesse. Dans mon état, je ne pouvais pas me montrer, mais comment me présenter ? Je déglutis.

« Je me nomme Petit Oiseau, je viens des contrées du Nord ! Mon voyage m'a menée ici pour retrouver un frère perdu, mais mes poursuivants me retrouvent sans cesse et je redoute pour ma sécurité et celle de mes accompagnateurs si ceux-ci baissent leur garde... »

J'avais le souffle court, je parlais précipitamment et commençais à respirer rapidement. J'avais finalement donné mon pseudonyme habituel, ne pouvant me résoudre à donner mon vrai nom, mais surtout craignant de lui donner mon nom de poney vampire de crainte qu'elle ne m'attaque ! Je croisais les sabots pour qu'elle ne cherche pas plu loin, inquiète pour mon avenir si elle venait à être de ceux qui détestent les poneys nocturnes. Il était difficile d'apprécier ceux-ci quand certains étaient de réels vampires !

Je relevais alors un regard désolé vers mon interlocutrice. Mes yeux et une toute petite part de mon visage, toujours cachés dans l'ombre, suffiraient à montrer mon honnêteté et surtout à présenter mes excuses les plus sincères à la garde. J'avais vraiment été trop bête de suivre ma curiosité comme ça !

« Vous penserez sans doutes que je "fais ma publicité" comme vous le disiez, mais je ne peux rien vous dire de plus en vérité... Je ne suis qu'une voyageuse, j'écris à mes temps perdus pour me faire un peu d'argent, tout ça seulement pour retrouver mon frère, mais l'endroit où il vit est reculé et dangereux, et un pégase comme moi risquerait sa vie dans un tel endroit ! Laissez-moi partir et vous n'entendrez plus parler de moi ! Je me suis mêlée de ce qui ne me regardait pas, j'étais intriguée par le chemin que vous preniez, on ne m'y prendra plus je vous en fait la promesse ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampony.forumactif.org
avatar



Messages : 35
Arrivée : 20/07/2016
Habitation : Confiserie de la Capitale Solaire
Couleur : #5f67a7
Citation : Agent Drops. Sweet Drops.


MessageSujet: Re: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   Jeu 11 Jan - 1:50


« De grâce ! »

Nom d'un bonbon à la pomme, une noble en ces lieux, sérieusement ? Bonbon s'était rendue à l'évidence lors de sa discussion avec la malheureuse et du peu qu'elle avait pu en voir que la demoiselle ne venait visiblement pas d'ici pour être venue en ces lieux tandis qu'elle n'avait rien d'un bandit, et l'éphémère beauté qu'elle avait pu apercevoir mêlée à ses paroles pleines de bonnes tournures confirmaient encore ce sentiment. Cependant... Bonbon fronça le nez de même que les sourcils, de sorte qu'elle louchait presque autant qu'un siamois : pourquoi se cacher sous cette épaisse cape bleue nuit en s'inclinant comme ça ? Elle avait pu apercevoir que Blanchette était visiblement vêtue de longs vêtements couleur de nuit avant le soudain flash, mais ne s'était pas rendu compte que c'était une cape, et visiblement elle l'avait rabaissée sur sa tête en se cachant puisque Bonbon apercevait à peine sa robe, cette fois-ci physique et non vestimentaire, blanche qu'elle avait parfaitement vue plus tôt. Suspect ! Louche ! Hérésie !

« Je me nomme Petit Oiseau, je viens des contrées du Nord ! Mon voyage m'a menée ici pour retrouver un frère perdu, mais mes poursuivants me retrouvent sans cesse et je redoute pour ma sécurité et celle de mes accompagnateurs si ceux-ci baissent leur garde... »

Cette fois-ci, ce fut à Bonbon de déglutir. Bon, au moins, elle avait confirmé ce qu'elle pensait : cette demoiselle ne venait pas d'ici, et au vu de ses paroles elle ne venait même pas d'Equestria tout court, puisque rares étaient les poneys qui utilisaient le terme "contrées" pour discutailler des quelques patelins se trouvant au nord de Canterlot. Mais ce qui fit tressaillir les oreilles de la confiseuse dans son écoute attentive, ce fut ce qui avait été soulevé quant aux intentions de la demoiselle. Un frère perdu ? Le visage de Bonbon s'assombrit partiellement. Elle se laissait aller au sentimentalisme, reprends-toi Bonbon ! Enfin c'est elle qui se dit ça, moi je lui dis rien, moi je suis pour le sentimentalisme, le sentimentalisme c'est beau. Mais Bonbon ne voulait pas montrer sa faiblesse quant au sujet familial. Elle banda les muscles retenant son arme levée, la pointant toujours sur la suspecte. Elle la regardait par en dessous. Ces yeux roses étaient étranges...

« Vous penserez sans doutes que je "fais ma publicité" comme vous le disiez, mais je ne peux rien vous dire de plus en vérité...
-Et voilà, on y vient...
, commença à railler Bonbon avant de se faire couper précipitamment.
-Je ne suis qu'une voyageuse, j'écris à mes temps perdus pour me faire un peu d'argent, tout ça seulement pour retrouver mon frère, mais l'endroit où il vit est reculé et dangereux, et un pégase comme moi risquerait sa vie dans un tel endroit ! Laissez-moi partir et vous n'entendrez plus parler de moi ! Je me suis mêlée de ce qui ne me regardait pas, j'étais intriguée par le chemin que vous preniez, on ne m'y prendra plus je vous en fait la promesse ! »

Bonbon plongea le nez dans ses réflexions. Cette voyageuse déblatérait tout à toute vitesse, à tel point qu'elle donnait des informations complètement facultatives. Deux solutions : dans tous les cas elle était extrêmement nerveuse, mais soit c'était la totale vérité ce qui faisait qu'elle ne savait trop quoi dire et balançait ses informations au petit bonheur la chance par abus d'honnêteté, soit au contraire elle mentait comme un arracheur de dents et cela signifiait qu'elle ressortait toutes les informations du rôle qu'elle s'était créé pour tenter de se donner de la légitimité. Sans rabaisser son arme, la confiseuse se mit à réfléchir à haute voix.

« ... Le seul moyen de départager, c'est de creuser plus loin. Je suppose. »

Elle claqua sa langue contre son palais avec agacement, mais finalement rabaissa légèrement son arme, indiquant à l'inconnue de sortir de sa cachette et lui ordonnant d'aller s'asseoir près d'une table un peu plus loin. Elle allait devoir l'interroger, et si elle ne pensait pas qu'elle soit si dangereuse à en voir sa soudaine fuite, elle ne voulait pas prendre le risque de ne pas avoir le temps de réagir. Lorsqu'elles furent mieux installées, c'est à dire que Bonbon eut pris une distance de sécurité avec elle pour pouvoir se défendre si nécessaire, elle rabaissa enfin son arme et s'assit, droite comme un piquet, l'air digne. Elle fixait du mieux qu'elle pouvait ces deux grands yeux roses qui brillaient sous la capuche de la jument.

« Petit Oiseau c'est cela ? Je vais te poser plusieurs questions, et je souhaite les réponses les plus précises possible à ce propos, mais sans égarement. Va droit au but, c'est clair ? »

En d'autres termes, réponse courte mais complète, comme pour un devoir ! J'ai bon ? Hein, j'ai bon hein ? Je gagne quoi ? Bonbon pris une grande inspiration, puis soupira longuement. Bon bon, okay, j'ai compris, je me tais. Elle darda son regard sur l'ombre du visage de Blanchette, pardon, Petit Oiseau et se mit à parler d'une voix sévère, détachant bien ses syllabes avec lenteur pour qu'elle enregistre bien toutes ses questions.

« Commençons par ton frère. Je veux connaitre son nom, la raison de votre séparation, et le lieu où tu dis qu'il se trouve. »

Ces premières informations serviraient déjà à savoir si elle avait inventé son histoire ou non, si les informations étaient bancales elles seraient inventées, trop floues et Bonbon devrait en poser d'autres pour délier le mensonge, trop complexes et elle devrait admettre qu'il y ait un fond de vérité. C'est bien ça Bonbon, tu serais un bon détective ! Elle poursuivit cependant, voulant aborder le sujet suivant : l'identité de Blanchette.

« Je veux également savoir ce que vous écrivez, à quel nom, et... »

Elle ferma un bref instant les yeux, réfléchissant à la formulation de sa question. Il y avait quelque chose qui la titillait... Et quand quelque chose titille un détective, c'est que c'est une question fâcheuse !

« Mes deux dernières questions sont les plus importantes. »

Ah, deux ? Ca va chauffer pour ton matricule Blanchette !

« Pourquoi cette cape et surtout quel est cet éclat de lumière survenu plus tôt ? »

BOUM BB ! Détective Bonbon a tout déchiré, comme toujours ! Avec ces quelques questions, il n'était plus question pour Petit Oiseau d'oser tromper Bonbon, pour peu qu'elle l'ait fait. En tant qu'agent au service de Célestia, elle n'irait pas attaquer un simple touriste de passage ou une jeune noble un peu trop curieuse, ce n'était pas un régime de violence policière après tout, mais elle redoutait deux choses : que Petit Oiseau soit un espion qui en ait après les secrets de la Capitale Solaire ou qu'elle soit un agent surveillant ses moindres faits et gestes, soupçonnant la fidélité de Bonbon pour l'Agence. Que c'est excitant !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 168
Arrivée : 24/01/2016
Age : 23

Habitation : Aucun...
Couleur : 3366CC
Citation : J'écrirais un poème sur toi pour ne pas t'oublier.

Aventurière

MessageSujet: Re: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   Lun 26 Mar - 14:23

Encore une fois un silence. J'avais envie de relever un peu ma capuche pour tenter de mieux voir l'expression que mon interlocutrice arborait, mais ce serait beaucoup trop risqué ! Du coup je restais figée, silencieuse également, me mordant la lèvre inférieure et respirant doucement par les naseaux. Elle pointait toujours son arme sur moi ! Je la détaillais pendant qu'elle réfléchissait : on aurait dit une sorte de petit arc dans un premier temps, mais je me rendais compte que c'était beaucoup plus petit et ne fonctionnait pas exactement de la même façon. Elle l'avait accroché à son sabot, une arme de poing. A bien y réfléchir, est-ce que ça pouvait être une arbalète ? Une arbalète de poing ! Je déglutissais un peu en me rendant compte de la complexité de cette arme, cette guerrière était expérimentée !

« ... Le seul moyen de départager, c'est de creuser plus loin. Je suppose. »

Pardon ? Je piétinais sur place d'embarras. Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? Elle rabaissa finalement son arme et je me sentais à nouveau respirer. Je retenais ma respiration depuis tout ce temps ! Je ne m'en étais pas rendu compte, l'air que j'expirais par les naseaux était limité... Mon visage était chaud ! J'avais dû rougir avec le manque d'oxygène ! Je portais mes sabots à mon visage, mais je me rendais compte que c'était inutile, j'ai une cape après tout. L'amazone m'indiqua d'un signe de tête une table métallique. Des morceaux de verre couvraient une partie du sol à côté, mais il y avait un espace propre et sécurisé. Cette table était à l'opposé de la porte. Elle veut éviter que je fuis ! Je ne voulais pas la contrarier, alors j'arrangeais ma cape et me pressais à l'endroit indiqué, puis la voyant prendre une distance je m'asseyais et déglutissais. Que voulait-elle... ?

« Petit Oiseau c'est cela ?
-Oui madame...
-Je vais te poser plusieurs questions, et je souhaite les réponses les plus précises possible à ce propos, mais sans égarement. Va droit au but, c'est clair ? »


Je déglutis encore. Oui, très clair ! Je hochais doucement la tête cependant, contrastant avec ma pensée paniquée. Il ne faut pas que je panique, je risquerais de dire des bêtises. Qui me dit qu'elle ne connais pas Caterpillar ? Ma belle-mère peut être partout, les changelings peuvent être partout : j'ai entendu dire en voyageant ici que les changelings étaient repoussés dans les cités locales, que les equestriens avaient trouvé des moyen de repousser leur présence et de découvrir leur couverture, mais j'ai aussi entendu dire que cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas eu d'évasion évidente : les changelings se cachent sans doutes, il peut y en avoir un en face de moi en ce moment, ou caché derrière cette porte fermée. Je dois être discrète, alors je ferais mieux d'écouter attentivement ces questions qu'elle veut me poser pour ne pas faire de faux pas ! Elle parlait lentement, mon rythme de respiration ralentit aussi.

« Commençons par ton frère. Je veux connaitre son nom, la raison de votre séparation, et le lieu où tu dis qu'il se trouve. »

Elle frappait juste dès le début en parlant de Phalène. Mais s'il y a quelqu'un que je dois vite retrouver, c'est bien lui, quitte à me mettre en danger ! Je devrais peut-être tout lui dire... ? Je pense que si je change quelques détails sans conséquence je pourrais lui demander de l'aide ! Je hochais la tête car elle semblait ne pas avoir terminé, et gardant mes pensées pour moi je réfléchissais brièvement à ce qui pouvait établir le lien entre Phalène et les changelings pour le cacher. Qui m'aiderait à retrouver un changeling après tout !

« Je veux également savoir ce que vous écrivez, à quel nom, et... Je déglutissais mais ne dit rien, la laissant réfléchir. Mes deux dernières questions sont les plus importantes. Pourquoi cette cape et surtout quel est cet éclat de lumière survenu plus tôt ? »

Elle posait les bonnes questions, mais d'après son cynisme lorsque j'avais commencé à m'expliquer c'est justifié : elle devait être extrêmement prudente. Peut-être même paranoïaque ! Mais si je la qualifie ainsi, que suis-je donc moi-même ? Je comprenais son sentiment, je passais mon temps à me cacher dans ma fuite, elle devait être dans un cas semblable de l'autre côté de la carte : elle devait chercher quelque chose, chasser, elle devait être inquiète de rater sa cible. La question, c'était de savoir si c'était moi qu'elle cherchait ou quelqu'un d'autre ! Je dois être très prudente, un sabot après l'autre. Canterlot est la capitale du soleil, ma forme actuelle ne m'aide pas : Lady White ne serait pas la bienvenue, et l'amazone n'apprécierai sans doutes pas d'avoir parlé avec un poney vampire. Je dois donc l'expliquer correctement, je dois amener ça de façon prudente. Commençons par mon histoire...

« Si vous le permettez, je vais vous répondre dans l'ordre de vos questions, parce que ce qui concerne mon frère serait... assez long à expliquer. Je ferais aussi bref que possible ! », m'empressais-je d'ajouter en me rappelant qu'elle m'avait demandé d'être concise.

Elle pourrait s'énerver si je parlais de choses qui n'ont pas rapport avec ses interrogations. Elle avait demandé quoi déjà ? Ah oui : son nom, comment on s'était séparés et où il était.

« Mon frère ne l'est en vérité pas par le sang mais par alliance. Mes parents sont morts alors que je n'étais qu'une pouliche, j'ai été adoptée par un docteur qui s'est lié à une jument cruelle et possessive, et Papillon de Nuit - J'avais décidé de nommer Phalène autrement pour ne pas éveiller les soupçons plus loin à propos de Caterpillar - est né de leur union. J'ai été élevée avec lui, c'est pour cela que pour moi il est mon frère. »

Je ne devais pas traîner à ce propos, mais je prenais quand même une pause pour serrer les lèvres et ravaler un début de sanglot naissant au fond de ma gorge. Je ne pleurais pas si facilement ! Mais Phalène me manque...

« Mais ma belle-mère était une jument puissante, faisant partie d'un groupe local des Pays du Nord au fonctionnement sectaire. Comme j'étais au courant, elle ne m'a jamais aimé, et a tenté de me faire disparaître en m'assignant des tâches dangereuses. Papillon de Nuit s'en est rendu compte, alors un jour il m'a proposé qu'on parte. Nous avons fait nos affaires et nous avons fuit à l'insu de notre mère, mais quand on a atteint la chaîne de montagne séparant notre pays d'Equestria elle nous a rattrapés ! »

Je me rappelle encore de son regard furieux, de la réaction de Phalène. Il m'avait dit de fuir sans lui, et s'était glissé par un autre passage alors qu'elle se jetait à sa suite en pensant me trouver avec lui. Elle pouvait le ressentir, elle avait peut-être pu le rattraper... Mais quelque chose me disait qu'il avait atteint Equestria, je le sentais au fond de moi : j'ai l'impression qu'il est là quelque part ! Je ne peux pas dire cela comme ça à l'amazone, je dois trouver une explication plus tangible.

« Papillon de Nuit m'a dit de me cacher et s'est engouffré dans un passage des montagnes, et Mère s'est lancée à sa poursuite pour le rattraper. J'ai attendu un peu, puis finalement je me suis glissée dans un autre passage, et je suis arrivé à Equestria où un mercenaire vagabond m'a proposé son aide. Mais les partisans de Mère m'ont retrouvée ! Ils ont tenté plusieurs fois de nous attaquer, alors j'ai laissé mes amis derrière moi, jusqu'à-ce que j'arrive enfin ici. »

Mais j'y pense !

« Mère ne me poursuivrait pas sans raison, je pense qu'elle n'a pas réussi à retrouver mon frère. Je connais Papillon de Nuit, il excelle pour échapper à toute surveillance ! Je sais ce qu'il aime et où il se sent en sécurité. Il a dû aller dans une forêt. J'ai pensé que c'était d'abord dans la forêt d'Everfree, mais... »

Je ne devrais peut-être pas parler de Cross River, l'amazone ne veut sans doutes pas savoir ce qu'il en est !

« Quand j'y suis allée, je ne l'ai pas trouvé, mais j'ai reçu des informations à propos d'une autre forêt extrêmement dangereuse. Papillon de Nuit est habile et malin, il aurait pu y survivre lui ! S'il y a quelqu'un qui le peut, c'est bien lui, j'en suis sûre ! Cependant, personne ne veut m'accompagner tenter de renouer contact avec lui dans cette Forêt de Léota... »

Je baissais la tête, attristée. Je dois le retrouver !

« Je dois tenter de me rapprocher au moins pour tenter de lui faire passer un message... Savoir comment il va, et l'aider à fuir Mère et ses partisans... »

Je me bloquais et ne disait autre mot : j'ai un nouveau sanglot dans la gorge, il me faut prendre une pause...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampony.forumactif.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragments de souvenirs, fragments de magie [Pv. Aleksandra Lightrhyme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SteamPony ::  :: Mont Canterlot :: Laboratoire abandonné-
Sauter vers: