AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Evénement Nightmare Portals ouvert ! Lien

Partagez | 
 

 Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 62
Arrivée : 05/10/2016
Age : 21

Habitation : Une île privée, avec une bibliothèque en guise de maison.
Couleur : darkred
Citation : Tu ne me verra jamais dans tes cauchemars. Car tu ne dormira plus jamais.


MessageSujet: Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."   Mer 5 Oct - 19:59




Liléthane Némésis Sombralis




Héros

Sexe : Superbe Femelle
Âge : 666 ans cette année !
Race : On va tenter l'Alicorne (Bêta) hein...
Groupe : Pirates des Airs ? Siouplait ?
Rang : Pirate Flemmarde
Métier : Bibliothécaire

Joueur

Pseudonyme : Kira
Découverte : Par un partenariat avec mon forum mère.
Difficultés : Nope, je pense que j'vais m'en sortir !

Portrait

Apparence Physique : Le moins que l'on puisse dire, c'est que Lilith est une grande ponette. D'un physique massif et impressionnant, elle n'a pas pour autant une carrure de mâle, et reste mince malgré son poitrail développé. Toutefois son gabarit reste inoubliable. Elle est véritablement haute sur pattes, et celles-çi sont longues et assez élégantes.
Son pelage est blanc cassé, c'est à dire qu'il n'est pas d'un blanc pur et innocent, mais plutôt d'une teinte plus sombre, avec des reflets gris argentés. C'est un blanc que l'on pourrait comparer à celui d'un os, pour tout vous dire. Sa corne est longue et spiralée, mais les arrêtes de la spirale sont aiguës et tranchantes. Lilith s'en sert parfois comme outil pour scier.
Ses yeux sont...atroces. Insondables. Traumatisants. Il est rare de ne strictement rien éprouver quand on croise son regard, car il est, à proprement parler, terrifiant. Ses yeux sont rouges, rouges sang, et l'Enfer s'y reflète comme une seconde image intercalée avec la première. Elle regarde rarement les gens dans les yeux. "Les yeux sont les fenêtres de l'Âme..." Or Lilith refuse l'accès de son âme à quiconque a déjà assez de courage pour l'approcher.
Ses ailes comportent un dégradé du blanc vers le rouge rubis le plus profond, en passant par une bande d'un rouge plus vif et plus clair pour la bande de plumes du milieu.
Ses crins sont tricolores : blanc, gris et rouge. Ils sont lisses et ruissellent jusqu'au sol et plus long encore, car elle ne les entretient guère et ne les coupe, pour ainsi dire, jamais. Attention, je ne dis pas par là qu'ils sont sales, juste qu'ils sont ternes et qu'ils touchent le sol. Elle les lave quand même un minimum, pour que ça reste propre, mais sans plus. De ce fait, à certains endroits, ses crins sont tressés, car ils la gênaient trop. On peut donc apercevoir certaines mèches tressées dans sa crinière ou sa queue. L'une de ces tresses lui tombe notamment pile poil sur le museau, ce qui l'agace beaucoup, parce qu'elle l'a parfois dans les yeux.
Si d'aventure vous parvenez à soutirer l'un de ses rarissimes sourires sans joie qui caractérisent Lilith, vous pourrez alors remarquer, de façon fichtrement évidente, deux canines salement longues qui dépassent de sa bouche, et qui n'ont pas grand chose à voir avec ce qu'on s'attend à voir dans la bouche d'un poney. Il s'agit simplement d'une petite maladie génétique dont elle a héritée, via son père, et qui fait pousser certaines dents de façon anormalement longues. Si éventuellement un jour elle envisage d'avoir des enfants, il est probable qu'elle leur transmette cette petite dysmorphie. M'enfin y a peu de chances qu'elle veuille des enfants un jour, soyons réalistes.
Je pense qu'il faut aussi notifier que cette charmante personne possède une voix grave et basse qui, lorsqu'elle n'est pas utilisée pour proférer des menaces, peut se révéler rassurante et sécurisante. Toutefois, avant qu'elle se décide à protéger quelqu'un, il va en falloir beaucoup !

Cutie Mark:
 

Capacités et Pouvoirs : Précision : sa magie est rouge foncée.

  • Wrath Bersek : Ce pouvoir éveille ou réveille la rage cachée, dissimulée dans les cœurs. Elle pousse tout un chacun à se venger, à faire payer ceux qui auront causé du tort autour d'eux. Bien sûr, les personnes qui prennent le temps de réfléchir et de se dominer sauront résister à l'appel de la colère.

  • Souls Web : Ce pouvoir peut s'appliquer de deux façons : soit Lilith se concentre et elle peut percevoir certaines des pensées de la personne qu'elle vise; mais pour cela il ne faut pas qu'elle soit en train de faire autre chose (se battre ou parler par exemple)(quand on dit "concentrée", c'est "concentrée", point). Soit elle peut recevoir de manière involontaire (et parfois intrusive) les pensées d'autrui. Elle ne contrôle alors pas le phénomène. Plusieurs raisons à cela, c'est que soit la personne pense très fort, et qu'elle est concentrée sur ce qu'elle fait, soit elle connaît le talent de Lilith et essaie de lui parler. (Je me mettrais d'accord avec les joueurs in RP pour ce pouvoir, parce qu'ainsi ils me diront ce qu'ils veulent que je sache ou non, ce sera plus simple pour tout le monde.)

  • E-Memory : Lorsque qu'elle utilise ce pouvoir, Lilith acquiert une mémoire surprenante, aussi nommée hypermnésique. Cela lui permet de se souvenir en détail de ce qu'elle a fait, vu ou dit. Bien sûr, le pouvoir n'est pas actif en permanence, car cela représenterait un trop grand nombre d'informations.

  • Hatred Scan : Lorsque ce pouvoir est actif, Lilith peut percevoir, ou déceler les conflits ouverts (ou dissimulés, peu importe). C'est une sorte de GPS de colère, si vous préférez. Ainsi, elle peut connaître la localisation GPS d'un poney, si celui-çi éprouve du ressentiment, elle le détecte et peut le retrouver grâce à ce moyen. Cela peut aussi lui permettre de se retrouver elle, c'est à dire qu'elle se localise elle-même et ainsi ne peut pas se perdre.

  • Don't Look At Me : Le "Ne Me Regardez Pas" est un sortilège très utile pour quelqu'un comme Lilith, qui est de nature plutôt discrète. Ce pouvoir lui permet de pousser les gens à détourner le regard de sa personne, au point de ne pas percevoir sa présence. Elle peut ainsi se promener en publique sans qu'on fasse attention à elle. Attention ! Le DLAM n'est pas un sort d’invisibilité, Lilith est toujours visible quand elle l'active, c'est simplement que les poneys trouvent soudainement quelque chose de plus intéressant à regarder qu'elle, et qu'ils ne s'aperçoivent pas de sa présence. Pour qu'il fonctionne, il faut qu'il n'y ait pas de poney qui la connaisse, ou qui la cherche dans la foule : il faut des poneys qui ne s'intéressent pas à elle en temps normal, et ainsi elle peut passer inaperçue. Une fois ce pouvoir activé, le seul moyen de le briser c'est de chercher Lilith.

  • Scythe Invocation : C'est un sort qui permet à Lilith de faire apparaître son arme, partout où elle se trouve. En gros, elle a besoin de se concentrer, et paf ! Sa faux apparaît à ses côtés. A l'inverse, elle peut la faire disparaître de la même manière. Le sort est ciblé uniquement sur la faux, et Lilith ne peut pas s'en servir pour autre chose.


Equipement : Une faux de combat (communément nommée Death Scythe, ou Faux de la Mort pour les intimes).
Image pour les curieux :
 

Garde-robe : C'est pas trop mon truc.


Biographie

Description mentale : Commençons par ses qualités, ça ira plus vite ;).
C'est une personne très ingénieuse, comme vous le verrez dans son histoire. Elle sait tirer parti de ce qu'elle a sous le sabot pour s'en sortir. Elle sait se montrer d'une patience sans égale, surtout quand il s'agit d'établir un plan de vengeance sur le long terme. Depuis qu'elle est immortelle, c'est encore pis. De manière générale, elle est d'un calme apparent en permanence. Toutefois, dîtes vous bien qu'il ne s'agit là que d'une apparence. Son humeur oscille souvent du pire à la satisfaction, et tel un volcan dissimulé sous une fine couche de glace, elle est au bord de l'implosion 90% du temps. Mais j'ai annoncé que je parlerais de ses - trop - rares qualités, alors poursuivons. Quelque trait qu'on ne soupçonne pas chez elle, c'est sa curiosité. Elle le cache autant qu'elle peut, mais elle adore fourrer son nez partout et apprendre. Surtout, apprendre. C'est une de ses passions, qu'elle satisfait en lisant beaucoup. On lui a dit qu'elle pouvait apprendre des autres aussi, mais jusqu’à présent, elle a surtout retiré du négatif de ses tentatives, donc elle est plutôt septique à ce propos. C'est aussi lié à son caractère impulsif, mais elle n'est pas du genre à paresser au soleil. D'ailleurs, elle n'aime pas le soleil. Bref, vu son agitation, elle ne reste que rarement à paresser, elle préfère s'entraîner de manière régulière. Ca la maintient en forme. D'ailleurs, ces entraînements servent à compenser un autre des ses traits agréables : elle est gourmande. C'est l'un des rares plaisirs que la vie lui procure. Ce qui, parfois, la rends sympathique.

Bon, après avoir vu les aspects les plus agréables, voyons maintenant ce qu'on peut lui reprocher. Dans l'ensemble, elle se montre froide et distante, en particulier avec les inconnus. Elle est d'une nature très suspicieuse, eut égard à ce qu'elle a vécu. De ce fait, elle accepte mal les formes de gentillesse. Cela peut lui passer avec le temps, si elle apprend à tolérer la personne. Elle se révèle souvent peu généreuse, ni de son temps, ni de ses biens. Il vaut mieux pour vous que vous ne veniez pas la voir avec une requête ! Vous serez mal reçus. Elle est d'un caractère assez dur, ce qui fait qu'elle a les faibles et les gens gentils en horreur. Elle les trouve mous et sans volonté, dépourvus de détermination (ce en quoi, elle a tort, mais je vous laisse le soin de lui prouver !).
Elle se désintéresse complètement de la politique. Vraiment. Son seul et unique but dans la vie, c'est qu'on la laisse faire ce qu'elle veut sans lui demander de comptes. Elle aime sa solitude, comme une compagne ancienne et confortable. La déranger dans son antre, c'est prendre un risque ! Elle se sent fondamentalement différente, et de ce fait, elle ne s'approche pas des autres. Pour limiter au maximum ses contacts, elle vit majoritairement en début de soirée, et se couche dans la matinée. Elle n'aime pas le soleil, elle en a perdu l'habitude, et ne sort que quand il a disparu à l'horizon. Toutefois, elle aime regarder les couchers de celui-çi, car elle admet que les couleurs son très belles.
En résumé, elle n'est pas fondamentalement malheureuse, simplement désintéressée.

Histoire : Je présente mes excuses par avance pour la longueur, mais j'ai fait au plus court et ça donne quand même un gros pavé...J'suis désolée ! Vous trouverez donc mon histoire dans le message suivant.

Connaissances : Ca non plus, c'est pas trop mon truc... XD

Code by Crystal (Applejack)



You don't know what Hell it is. I know.
Because It's my Home.






Dernière édition par Liléthane N. Sombralis le Ven 28 Oct - 22:57, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spyrokingdom.forumsrpg.com/
avatar



Messages : 62
Arrivée : 05/10/2016
Age : 21

Habitation : Une île privée, avec une bibliothèque en guise de maison.
Couleur : darkred
Citation : Tu ne me verra jamais dans tes cauchemars. Car tu ne dormira plus jamais.


MessageSujet: Re: Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."   Dim 9 Oct - 18:08

Bon, alors je suis navrée, mais mon histoire est franchement trop longue, et du coup je sais que je vais dépasser le maximum de mots, j'en suis profondément navrée, mais je me vois dans l'obligation de la poster ici...Toutes mes excuses !
Citation :
The air too dense to breathe
Bury me underneath
The graveyard of BITTER GRIEF *

L'air est trop dense pour respirer
Enterrez-moi sous
Le cimetière du CHAGRIN AMER

Née de Destiny Dust Sombralis, ma mère, et de Tellian HawkFrost, mon père, j’ai hérité des aspects les plus forts de leurs caractères. De ma mère, une licorne issue d’une lignée oubliée, j’héritais de l’obstination et de l’âpreté. De mon père, un pégase têtu et égocentrique, j’obtins le détachement et l’égoïsme. Malgré cet excellent départ dans la vie, j’eus une naissance difficile. Quand on parvint enfin à m’extraire du ventre de ma mère, je ne criais pas. Je ne respirais pas non plus. Pourquoi ? Comment ? Nul ne sait. Peut-être mes poumons étaient t’ils encombrés par la rupture de la poche amniotique. Peut-être n’avais-je finalement pas tant envie de vivre que ça. Pourtant, je suis toujours de ce monde pour vous en parler, de cette sombre histoire qu’est la mienne. Mais revenons-en à ma naissance.

Ma mère était une licorne de la New Lunar Republic. Mon père était un pirate. Redouté, qui plus est. Comment leur rencontre fût’elle alors possible, me direz-vous ? J’en sais rien. Et je m’en fiche. Y a sûrement une mielleuse histoire d’amour, dégoulinante de mièvrerie et de rose bonbon derrière tout ça. Beurk. J’appris plus tard, sans y accorder davantage d’importance, qu’ils s’étaient rencontrés par hasard. Mon père, après avoir subit une défaite, vit son navire volant s’écraser tristement et partir en morceaux. Il faisait nuit, et il se trouvait non loin de la forêt d’Everfree. Etant l’un des rares survivants car il avait pu s’envoler avant le crash, il se décida à pénétrer la sombre forêt. Il y rencontra ma mère, qui vivait seule et à l’écart pour la tranquillité, et qui accepta de prendre soin de lui jusqu'à ce qu’il puisse repartir. Mais le temps passant, ils se prirent de passion l’un pour l’autre, et au bout de longues, longues années, mon père se décida à demander la patte de ma mère.

Ils vécurent cachés, pour préserver le secret de leur amour. Et quand vint l’heure de ma conception, ils connurent les heures les plus angoissantes de leur vie. Mais je naquis. Je m’en serais passé, tout bien considéré. Et donc, je ne respirais pas. Paniqué, mon père fit tout son possible pour me réanimer. Il y parvint, comme vous pouvez le constater. Mais à quel prix ? Par sa faute, je n’ai jamais connu ma mère. Elle est morte tandis que mon géniteur tentait des efforts désespérés pour me sauver. Par sa faute, j’étais en vie et pas elle. Aucune magie n’émanait de mon père, il n’était que technologie, et dans leur coin reculé de forêt, pas le moindre rouage à l’horizon. Il ne put rien faire d’autre que regarder sa compagne s’éteindre brusquement. J’ai porté ce poids toute mon enfance. J’avais envie qu’on m’enterre à ses côtés. J’avais peur qu’elle soit seule, comprenez-vous ?
'Cause they forsake and leave me
Feeling so deceived
I ain't never got no belief *

Parce qu'ils m'ont abandonnée et laissée
Je me suis sentie tellement déçue
Je n'ai jamais eu aucune croyance

Traumatisé par la perte de sa moitié, celle à qui il avait consacré toute une partie de sa vie, il ne pu supporter de me garder à ses côtés. Je lui ressemblais trop, paraît t’il. Fausse excuse. Il n’a juste pas assumé sa paternité couplée à son deuil. M’enfin c’que j’en dis… Je n’ai pas vraiment eue d’éducation à proprement parler, pas vraiment de parents non plus, juste des géniteurs qui m’ont larguée dans ce monde comme ça, pour le fun, donc je ne puis croire en rien, et surtout pas en ces peuples dont les idéaux ne m’inspirent aucun bon sentiment. La famille est une valeur qui m’est étrangère. C’est probablement ce qui détermina mon orientation vers le peuple de mon père. J’avais une chance qu’ils me laissent tranquille. Je décidais donc de me rendre chez les Pirates des Airs.
I'm gonna fight and survive
That's the way I feel alive *

Je vais me battre et survivre
Voilà la façon dont je me sens vivante

M’y intégrer fut loin d’être chose facile. Jeune pégase aux ailes et aux yeux rouges comme le sang, je n’inspirais pas confiance, malgré mon poil blanc. On se méfiait de moi. J’eus rapidement pour but de savoir me débrouiller seule, et de vivre loin des autres. Je m’entraînais au combat en secret, le plus possible à l’écart. Ce qui signifie tout simplement que je descendais au sol, et que je me trouvais quelque coin de forêt dès que je le pouvais. J’appris ainsi à vivre en décalé de mes congénères. Je me levais vers le milieu d’après-midi, et je me couchais aux premières lueurs de l’aube, toujours à l’écart. Dès qu’un pirate avait l’occasion de me mettre le grappin dessus, il recherchait automatiquement le conflit. Toujours ce problème de confiance…et d’apparence. Je me battis souvent. Et durant tout ce temps, ma propre haine grandissait toujours. Etre rejetée ainsi en permanence ne pouvait faire de bien à personne, et surtout pas à quelqu’un comme moi, qui avait perdu père et mère. C’était insupportable. Je n’avais nulle autre part où aller, car maintenant j’étais connue comme un pirate, et en tant que tel, personne ne voulait de moi. J’aurais bien tenté de m’inclure dans le peuple de ma mère, qui avait une chance de m’accepter. Mais pour tenter cela, il aurait fallu que j’y aille dès le début, et non pas après avoir vécu si longtemps chez les Pirates. J’avais grillé ma chance, et pas moyen de remettre la patte dessus.
My life
is a Sin
begin
no Mercy.
I’ve been
trapped in
Nameless
Misery.
Don’t ever wanna be forgiven.
‘Cause I recognize Hell is Heaven. *

Ma vie
est un Péché
aucune
Pitié.
J’ai
sombré dans
une Misère
sans Nom.
Je ne serais jamais pardonnée.
Et j’admets que l’Enfer est le Paradis.

J’ai cherché le bonheur, mais j’avais trop de rancœur, et je ne l’ai jamais trouvé. Il m’a fuie, pendant toutes ces années, et il continue de me fuir encore. C’est étrangement pesant de vivre seule, sans personne à qui parler. Je stagne dans mon existence délétère, et je vois passer des heures et des jours. Et rien ne se passe. Ils courent tous après la même chose : le gain. J’ai fini par me tailler une petite place, qui ne demande pas grand-chose à personne et je suis suffisamment connue comme bagarreuse pour que l’on ne me cherche plus noise. Ca n’aura pas été facile. Je veux juste qu’on me laisse tranquille. Ma haine est toujours là. Et maintenant que je me doute que mon père est mort, cette même haine n’a plus d’exutoire. Je ne vais nulle part. Je n’ai pas de but, pas d’objectifs. Parfois, je voyage, mais toujours au hasard. Je m’approche parfois d’Everfree, mais je n’ai encore jamais osé y entrer. Peut-être un jour… ?
I'm not the crazed killer you think I am
I'm just here ready to see vengeance through
Hatred, bloodlust
They're all irrelevant too. *

Je ne suis pas la tueuse folle que tu pense que je suis,
Je suis juste ici, prête à regarder la vengeance jusqu’au bout
Haine, Soif de Sang
Ils sont tous autant hors de propos.

Vivre avec des gens qui vous méprisent, c’est loin d’être facile. Je prenais souvent de petites missions pour échapper à cette vie délétère. Un jour, un groupe de jeunes poneys me suivi alors que je m’éclipsais pour m’entraîner à voler en forêt. Ils me tombèrent dessus, et se mirent à m’harceler comme à l’ordinaire. Ce jour était t’il comme les autres ? Non. C’était écrit. A bout de patience, alors même qu’on venait me chercher dans les lieux les plus reculés, je me jetais sur l’un de mes poursuivants, et je commençais à le rosser. Bien sûr, ce fut le signal pur que ses petits camarades s’en donnent à cœur joie sur moi. Je pris la fuite, mais, vexé, mon ennemi ne lâcha pas l’affaire et me poursuivit. Je volais du mieux que je pouvais, mais je n’étais pas entraînée comme eux par des professeurs. Soudain, je débouchais sur une falaise. Plus moyen de me cacher dans les arbres ! Alors je remontais vers les îles, le plus vite possible. Avais-je peur ? Je crois que je n’en ai pas eut le temps. Je parvins finalement à les semer, mais j’étais hors de moi. Une rage incontrôlable me saisit. Lorsque la nuit fut venue, je me mis à traquer mes ennemis. Je trouvais où ils vivaient, puis je préparais ma vengeance. Il ne me fallu que peu de temps pour mettre un plan en place. Et quelques temps plus tard, lorsque les participants furent tous réunis au cœur d’une sombre forêt - la même que celle dans mon cœur -  transis de froid et apeurés, je me jetais sur eux et les rossaient à tour de rôle. Seulement, emportée par ma colère, qui augmentait à chaque victime, je commis une erreur. Je me laissais submerger. Le dernier ne se releva jamais de mes attaques répétées. J’ignore à quel moment je sus qu’il était mort, peut-être est-ce le craquement de ses vertèbres, ou le silence, mais je finis par m’arrêter, épuisée. Je partis alors, en marchant à travers la forêt. J’arrivais jusqu’à cette falaise que je connaissais à présent plutôt bien. Là, j’attendis. Qu’on vienne me chercher. Qu’on m’accuse. Qu’on me tue, même. Mais il n’en fut rien. Quand les premiers rayons du soleil me frappèrent, je sentis une sorte de brûlure sur ma croupe. Lorsqu’enfin je tournais la tête, j’y vis ma marque de beauté. Conquise dans la douleur. Mais je savais qui j’étais.
Across the universe I am floating, apart from the ordinary
Do my friends miss me? Do they recall my name?
As I'm one with the supernova !
Light curves the sky, light curves the sky
No prediction, no anticipation
Light curves the sky… *

À travers l'univers je flotte, en dehors de l'ordinaire
Est-ce que je manque à mes amis ? Se rappellent-ils mon nom ?
Ainsi je suis un avec la supernova !
Aurore Boréale, l’Aurore Boréale
Aucune prévision, aucune anticipation
L’Aurore Boréale…

Dans le bar où se rassemblaient la majorité des Pirates, il y avait un tableau d’affichage des missions. Quand l’établissement était vide, je m’y aventurais parfois. Un jour où j’examinais ce tableau avec attention, dans le but de me dénicher une petite mission facile qui rapportait, eh bien,  pas grand chose, je tombais sur une affiche assez vielle, qui présentait une somme astronomique. Si énorme que j’en fus presque choquée. Je lus attentivement l’ordre de mission. Il s’agissait de récupérer un étrange objet, nommé « Œuf de Fabergé », qui avait été volé à une certaine « Dawn of the Amethyst ». Diantre. Je classais cette mission dans un coin de ma tête, après l’avoir lue et relue, car cela me paraissait bien trop au dessus de mes capacités. Il se passa plusieurs jours, et plusieurs petites missions, dont je ne revins pas toujours indemne, avant que je ne revienne à cette annonce, qui m’obsédait. Je décidais finalement de tenter l’aventure, comme, sûrement, tant d’autres avant moi. Je pris l’annonce avec moi et partit. J’enquêtais durant de longs mois sans rien trouver, et, toujours dissimulée par une cape sombre, je sillonnais toutes les terres sans en apprendre plus sur cet « œuf ». Jusqu’au jour ou…

Je me trouvais dans un énième bar où se rassemblaient des hybrides de toutes sortes. Bien peu de gens se méfiaient de moi, en raison de ma petite taille. Je n’étais encore qu’une jeune ponette, même si j’étais assez costaude, pour une femelle. Et j’entendis alors mentionner cet « œuf », dans la bouche d’un hybride. Je m’approchais discrètement et écoutais la conversation. L’hybride se vantait auprès d’un camarde de l’avoir vu en vrai, et de savoir où il se trouvait. Plus tard dans la soirée, je les vis partir ensemble. Je les suivis. Ils se rendirent ensuite au Mont Macintosh, qui se trouvait non loin. A l’aide d’un sort, ils se téléportèrent alors dans le Plan Tordu. Mon enquête prenait un tour très désagréable. Il me fallu dénicher un Chaotique suffisamment stupide pour que j’arrive à lui faire avaler que j’étais une hybride sympathisante du Chaos et que je voulais juste « voir la dimension en vrai » avant de me décider. Mes canines trop longues furent un excellent argument. Il me fit pénétrer dans la dimension en question, mais je ne pus voir le sort qu’il utilisa alors. Cela dit, je n’avais vraiment pas envie de le connaître. Ce lieu était un cauchemar pour adultes. On aurait dit une grande boite de jouets massacrés par un enfant. Qui plus est, une fois à l’intérieur, mettre le sabot sur ce fichu œuf eut été impossible sans l’aide de mon charmant imbécile. Il m’y mena tout droit, sur ma demande, fort insistante il faut l’avouer. Soudain, sans crier gare, la nuit tomba, alors même que j’observais l’objet magnifique que j’avais sous le museau. Il n’était pas franchement gardé, mais la dimension Tordue était en soi une sorte de coffre fort pour objets volés. Personne d’autre que ceux qui connaissaient le sort ne pouvait entrer, il était donc logique qu’une fois à l’intérieur, il n’y ait pas besoin de gardes. Je fis semblant de suivre sagement mon guide pour me reposer à ses côtés, et dans la nuit, je retournais vite escamoter l’œuf. A nouveau, le jour se leva sans crier gare. J’eus chaud au poil, mais je parvins à convaincre mon coopératif guide que j’en avais assez vu et qu’il était temps que je rentre. Je revins dans le monde réel avec lui, et m’empressais de le quitter pour me mettre à l’abri, au cas où quelqu’un s’apercevrait de la disparition de l’œuf. Mais je n’eus aucune nouvelles de la Dimension Chaotique, donc je poursuivi ma quête. A présent, il s’agissait de retrouver le commanditaire de cette mission d’Enfer.
Northern wind’s still so bleak 
Carrying a bundle on your shoulders 
“Who’s the real weak?"
I won’t forget ‘em all 
Millions of footprints prove it, no? *

Le vent d'hiver est si lugubre,
En portant un paquet sur vos épaules,
"Qui est le vrai faible ?"
Je ne veux oublier aucun d'entre eux,
Ces millions d'empreintes le prouvent, non ?

Je mis  à nouveau un certain temps avant de mettre la patte sur mon sacré commanditaire. En cours de route, je râlais beaucoup, et mon humeur s'assombrissait déjà plus qu'elle ne l'était de base. Quand enfin, je la trouvais, j'eus bien du mal à ne pas planter mon fichu œuf et partir sans demander mon reste. Je trouvais Dawn of the Amethyst, la propriétaire de ce fameux œuf, par l'intermédiaire d'un batpony, qui, lors d'une mémorable soirée dans une énième taverne, me renseigna son adresse. Everfree. Dieux du Ciel, je n'ai rien demandé moi ! Mais je m'y rendis.

Je trouvais le domicile de Dawn grâce aux indications du batpony, qui, dans son taux d'alcool, était parvenu à me donner des informations correctes. Je sonnais à la porte. Une licorne noire aux crins violets vint m'ouvrir. Je lui expliquais que j'avais son œuf, et le sortit pour le lui montrer. Elle le prit avec sa magie, délicatement, comme avec amour, et le contempla pendant un long moment sans rien dire. Puis, elle releva la tête et me fixa intensément. Je soutins son regard, sans rien dire, faisant, comme cela m'arrive parfois, preuve d'une étonnante patience pour un caractère aussi bouillant que le mien. Finalement, elle parla, d'une voix froide et grave comme la mienne, mais en plus terrifiante. Elle recula à l'intérieur de sa demeure, et me fit signe d'entrer. Je la suivi sans mot dire. J'étais fichtrement curieuse de savoir ce qu'elle pouvait avoir de particulier à me dire, et par chance, je ne tardais pas à le savoir. Elle me félicita pour mon courage, et me demanda si j'acceptais de lui faire un récit de comment j'avais récupéré son œuf. Je m'exécutais, sans sentiment particulier, de façon plutôt factuelle. Lorsque je terminais, elle me demanda la raison qui m'avais poussé à choisir cette mission et à y répondre. Hum... A ce moment là, je fus bien embêtée. Je n'osais pas dire que c'était pour la somme considérable que j'avais vue. Après un moment de gêne et d'intense réflexion, je préférais dire que c'était par curiosité. Elle me cru, ce dont je lui fut gré, parce que je n'avais vraiment rien de mieux à répondre sous le sabot. Mon récit et mon exploit l'avais impressionnée, aussi me dit t'elle qu'elle désirais me faire un cadeau d'une grande valeur, en plus de la somme qu'elle s'apprêtais à me donner. J'acquiesçais d'un air poli et intrigué. Personne ne m'avais jamais fait de cadeau. Alors, elle déploya ses ailes. Mes yeux s'ouvrirent tout ronds. Dans l'obscurité de sa maison, je ne les avaient pas vues. Elle dirigea sa corne vers moi, et je reçu un jet de magie violette, très douce. Je sentit croitre une excroissance sur mon front, et en un instant, je me retrouvais alicorne à mon tour. Oulala ! Je risquait un sévère mal de tête là. Trop d'informations à traiter pour mon pauvre mononeurone. Elle me donna une coquette somme, c'est le cas de le dire, et me souhaita bonne chance pour la suite. Après cela, elle quitta Equestria, et je n'eus plus jamais de ses nouvelles.
It doesn't mean I'm jaded
If I don't need your help
But some scars deep inside me
I should really solve myself
You'd be right to say I'm different
But wrong to say I'm strange
I'm clearer in the darkness
And that's never going to change *

Cela ne signifie pas que je suis blasée
Si je n'ai pas besoin de votre aide
Mais quelques cicatrices profondes en moi
Je devrais vraiment me résoudre
Vous avez raison de dire que je suis différente
Mais tort de dire que je suis bizarre
Je suis plus claire dans l'obscurité
Et cela ne changera jamais

Mon retour chez les Pirates après cette aventure fut loin d'être facile. Déjà, pas moyen de planquer cette sacrée corne qui dépassait nettement de mon front. Vraiment pas moyen. Je me tracassais longtemps à ce sujet, mais ne trouvais aucune solution. Je dus donc me résoudre à retourner chez les pirates. J'y fus mal accueillie, pour le moins. Je n'étais déjà pas trop appréciée de base, mais ne plus je revenais avec de la magie !! Je faillis bien me faire éjecter des îles, et par la peau de la croupe en plus. Je pris donc pour habitude de dissimuler mes pouvoirs, et de m’en servir le moins possible. Du moins devant les autres pirates. Qui peu à peu passèrent outre cette "petite" modification. Ce qui eut pour résultat que je mis excessivement longtemps à maîtriser ma magie.
 
Quand les poneys s'approchaient de moi, pour peu qu'ils soient déjà de mauvaise humeur à la base, ils devenaient carrément enragés. Je mis un bon moment avant de comprendre que c’était ma magie qui provoquait cette colère chez les gens. Ma propre rage s'insinuait à présent chez les autres, grâce à mes pouvoirs. Il me fallu encore plus de temps pour réfréner ce terrifiant pouvoir. Mais j'y parvins, et je pus enfin me glisser parmi les gens sans déclencher des crises de folie sur mon passage.

Grâce à la somme faramineuse que j'avais obtenue avec ma fichue mission de l'œuf de Fabergé, je pus m'offrir une bibliothèque de taille correcte, sur une minuscule île flottante un peu à l'écart. Je la fis rénover, la fit meubler, puis j'y fis ajouter une mezzanine à l'étage. Ensuite, avec la somme qui me restait, j'achetais le plus de livres possibles. Puis je me mis à les classer. C'est ainsi que, petit à petit, j'appris le métier de bibliothécaire. Je trouvais d'ailleurs un manuel qui me donna quelques tuyaux de classements, et je repris mon rangement en y incorporant des modifications. Chaque raids qui s'ensuivi n'eut pour but que de me procurer de l'argent pour acheter mes livres, ou quand parfois je volais directement les ouvrages désirés. Mais c'était plus rare.

De longs siècles après ces événements, je repense parfois à Dawn. Une question me reste à l'esprit : pourquoi m'avoir distinguée de la sorte ? Qu'avais-je de si spécial, que cela nécessitait de m'accorder la vie éternelle ? Ou presque. Je vis toujours sur ma petite île. Mais à présent, avec ma magie, et mon arme, que j'ai gagnée lors d'un de mes raids, plus personne n'ose s'en prendre à moi. Et c'est tant mieux, je n'aime rien tant qu'être tranquille avec mes bouquins.

* Les paroles citées ici appartiennent aux chansons suivantes (citées dans le désordre) :


Quant à la traduction, vous comprendrez qu'on ne fait jamais du mot à mot d'une langue à l'autre, sinon on obtient des horreurs à la Google Trad'. Mais j'ai fait de mon mieux pour coller au sens avec mon piètre niveau d'anglais. Si vous avez une meilleure traduction pour certaines paroles, n'hésitez pas à me le dire !



You don't know what Hell it is. I know.
Because It's my Home.






Dernière édition par Liléthane N. Sombralis le Dim 16 Oct - 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spyrokingdom.forumsrpg.com/
avatar



Messages : 203
Arrivée : 24/01/2016
Age : 21

Habitation : Sweet Apple Acres
Couleur : FF9900
Citation : Nom d'une pomme !

Mage du Mensonge

MessageSujet: Re: Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."   Dim 16 Oct - 15:52

Bienvenue Liléthane même si on te l'a souhaité plusieurs fois depuis. xD

Merci de m'avoir prévenu pour ta fiche, je serais peut-être passée à côté je l'avoue. J'ai donc bien étudié ta fiche et à priori je n'ai pas grand chose à dire, les pouvoirs sont assez restreints, deux petites remarques cependant rapides :

-Côté faux, garde bien à l'esprit que cela reste un objet difficile à manier, je le précise plus pour la forme qu'autre chose mais en combat tes coups seront évidemment lents, garde-le à l'esprit.

-Côté histoire, je pense qu'elle serait rentrée dans la fiche mais j'ai la flemme d'essayer. XD J'ai vu quelqu'un atteindre la limite de lignes d'un message une fois et c'était vraiment gigantesque, sachant en plus qu'après cela Forumactif a agrandit sa limites de caractères dans un message. xD Bref, c'est pas ça que je voulais dire, ce que je voulais faire remarquer est presque un détail mais pour éviter toute erreur je préfère le relever : en début d'histoire tu dis que ta mère est une alicorne, et plus loin tu dis qu'elle est une licorne. Comme tu as parlé d'une lignée oubliée après avoir parlé de l'alicorne je ne pense pas que ce soit une erreur de frappe, tu as peut-être changé d'avis en cours d'écriture de l'histoire mais du coup peux-tu corriger cela afin que je m'assure que tout est bien dans l'ordre ?

-Petit détail autre, par prudence pour éviter les conflits et les facilités pour les alicornes, je pense qu'il faudrait que Dawn ait quitté Equestria après avoir retrouvé son artefact, tu n'es pas obligée de le préciser dans ta fiche mais je préfère le dire ici afin que ce soit bien pris en compte par autrui et qu'elle ne soit pas utilisée en PNJ non plus.

Du reste ça me semble assez complet et correct, alors après cela je pourrais sûrement te valider, je referais une lecture pour m'assurer de n'avoir rien oublié mais déjà voyons cela. ^^


Double-Face:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailhighschool.nextgenforum.com/
avatar



Messages : 62
Arrivée : 05/10/2016
Age : 21

Habitation : Une île privée, avec une bibliothèque en guise de maison.
Couleur : darkred
Citation : Tu ne me verra jamais dans tes cauchemars. Car tu ne dormira plus jamais.


MessageSujet: Re: Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."   Dim 16 Oct - 20:31

OKi, j'ai modifié les deux points, j'espère que j'ai bien compris ce que tu m'a demandé et que je n'ai rien oublié XD. Normalement, c'est au point m'dame !



You don't know what Hell it is. I know.
Because It's my Home.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spyrokingdom.forumsrpg.com/
avatar



Messages : 203
Arrivée : 24/01/2016
Age : 21

Habitation : Sweet Apple Acres
Couleur : FF9900
Citation : Nom d'une pomme !

Mage du Mensonge

MessageSujet: Re: Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."   Dim 16 Oct - 22:06

Parfait, tout est correct. ^^ Je te valide donc je ne pense pas avoir autre chose à dire, bonne chance pour l'événement et bon jeu !


Double-Face:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailhighschool.nextgenforum.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liléthane Némésis Sombralis - "Je te hanterais jusqu’à ce que ton cœur meure de peur..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thane Delienko
» Petite présentation du thane Valhorn..
» Des socles fait maison en résine
» Les Waldemar, et mes autres bandes (Nains, Mercenaires...)
» La dernière marche.[Pv Thane.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SteamPony ::  :: Sommaire :: Chapitres joués-
Sauter vers: