AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Evénement Nightmare Portals ouvert ! Lien

Partagez | 
 

 L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 21
Arrivée : 26/06/2016
Habitation : La forêt Everfree
Couleur : #9933ff
Citation : Ma moustaaaaaache ♥


MessageSujet: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Lun 17 Oct - 21:08

Un nouvelle des plus étonnantes ~♥

Alors que je passais ma journée tranquillement, flânant dans la forêt Everfree comme à mon habitude, je reçu un message de mon cher seigneur Discord. Un nouveau monde s'était ouvert, au delà d'un portail dimensionnel. Etrangement, il semblait croire que ces portails, que cet autre monde lui permettrait de retrouver sa puissance d’antan. Fort bien, si je peux l'aider à être celui qu'il fut, il fallait que je le fasse n'est-ce pas? ~♥

Une chance, le fameux portail était dans la forêt Everfree, donc je n'avais qu'un pas à faire pour le trouver, et ce fut facile! Mais je n'étais pas le premier, devant le portail un poney se tenait... Un poney fin, élancé, à la robe blanche et à la crinière rose... Un étalon ou une jument? En tout cas, ce petit poney était très mignon! ~♥

Il s'agissait bien d'un étalon finalement, et après un certain temps de discussion, histoire de faire un peu connaissance, cet mignon étalon et moi décidâmes d'entrer ensemble dans ce portail. C'était un étalon vraiment agréable et sensible, un camarade parfait pour partir à l'aventure! Prend garde aux Bishonen en Peignoirs autre monde! ~♥

Une fois le portail passé, les choses étaient bien différentes. D'une forêt luxuriante, nous étions passés à une salle aux murs blancs, illuminée d'une lumière pâle de néons... L'ambiance était lourde et un bruit de métal frottant contre quelque chose se faisait entendre, c'était bien moins mignon d'un seul coup~~

Je regardais autour de moi, histoire de comprendre ce qu'il se passait, mais je n'en avais aucune idée... C'était une sorte de pièce remplis de chaises et de tables basses, avec un couloir à coté, tout cela semblait bien propre. Sur l'une des tables, un journal... Je pourrais peut-être en apprendre plus, je lis la couverture en chuchotant en avisant Lotus Leaf...~~

Ce n'est pas ici que tout a commencé...~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar





MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Sam 22 Oct - 23:29

Récemment, il ya d'étranges portails qui se sont ouverts dans la foret d'Everfree. Je ne suis pas spécialiste de la magie, mais ces portails ne m'inspire pas confiance. On m'as appris qu'il ne faut pas jugé par l’apparence, mais ils dégagent une aura sinistre, quelque chose de sombre, qui me met instinctivement sur mes gardes. Il faut que j'aille les inspecter. Mais heureusement, je n'y irais pas seul. J'ai rencontré un Serpent des mers sympathique. On a discuté un peu, puis nous avons décidé de rentrer dans le portail. Ce serpent, bien que présentable et enclin à la discussion, semble être capable de se défendre, et vu les rumeurs qui circulent sur ces portails, ce ne sera pas négligeable.

Nous traversons le portail et nous arrivons dans ce qui semble être un hôpital. Les lieux semble vide, tout est fermé, mais il ya un bruit d'un objet en métal, qui se frotte contre quelque chose. Je suis sur mes gardes, attentif au moindre mouvement ou bruit suspect. Car justement, je ne ressent rien. Pas d'impression d’être surveiller, pas d'aura agressive. Ce qui est bizarre car on dit que tous ceux qui ont traverser les portails  ici ne sont jamais revenue, et le bruit doit venir de quelque chose.

Nous arrivons dans ce qui semble être une salle d'attente. Steven me fait la lecture, pendant que je surveille les environs.

Et bien, cela ne nous avance pas vraiment. Il faudrait déjà savoir ce qui à commencer. Je te propose d'aller voir la source du bruit, car ça ne m'inspire pas confiance. Il y a du bruit. Mais je ne ressent rien. Pas d'aura agressive, ou d’impression d’être observé. Et cela me surprend vu toutes les rumeurs qui cours sur ces étranges portails.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 20
Arrivée : 14/10/2016


MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Dim 23 Oct - 23:10

Obscurité et silence. Solitude. Un grincement. Un réel sentiment d'abandon flottait dans ces lieux qui ressemblaient à un simple hôpital. Un simple hôpital, et pourtant tandis que l'obscurité semblait témoigner d'une nuit avancée il n'y avait aucun son. Aucun bruit d'activité. Pas de ronflement, pas un souffle, ou même le bip bip incessant d'un cardiographe pour s'assurer du bon état des patients. Le moindre mouvement des deux intrus provoquait un son plus fort qu'il n'aurait dû l'être, comme si le silence rendait le moindre bruit plus intense. Et, au milieu de cela, alors que les deux partenaires d'infortune commençaient à se rendre compte de leur environnement, une mélodie commença. Une mélodie, que dis-je, une ronde incessante, irritante. Le frottement d'un métal contre une surface solide, crissant, résonnant à l'infini dans ces couloirs immense. Il était impossible d'en deviner la provenance sans tendre l'oreille à chaque intersection, devant chaque porte, comme si le chant du métal vibrait dans les ossements du bâtiment.

Chaque couloir était comme un espace entre deux vertèbres entre lesquelles le son rebondissait comme un fauve enragé, ou comme si le bruit était en vérité une meute de loups chassant le moindre recoin où le son ne se répercutait pas pour l'envahir de cette cacophonie sifflante, irritante, crissante et frissonnante, un son qui semblait venir des hauteurs et descendant en cascade pour venir vibrer dans le corps même de ceux qui l'écoutaient. Cette vibration de métal semblait presque irréelle tant elle était envahissante dans un tel espace, et pourtant l'insistance avec laquelle le métal semblait creuser au travers de cette surface solide résonnait avec un réalisme effrayant. Tout en donnant aux lieux un certain mysticisme, ce bruit rappelait surtout l'angoissante réalité : celle d'être perdu au milieu d'une antre ou d'un terrain de chasse, celle d'être en terrain ennemi.

Pourtant, ainsi que Lotus Leaf pu le constater, aucune présence ne se manifestait réellement. Il n'y avait pas trace du moindre être vivant, comme si ce bruit avait une origine plus mécanique, et pourtant aucun son de moteur ou de machine quelconque ne résonnait aux côtés du frottement métallique. Aucune trace d'un passage récent n'était évidente, même si l'on pouvait se poser la question sur la présence du magazine sur la table de la petite salle d'attente il n'y avait néanmoins rien d'autre qui prouvait que quelqu'un ai pu récemment se trouver ici. Tout était fermé, comme si l'hôpital était simplement en vacances. Après tout, il n'était pas délabré. Il était juste... perdu au milieu de nulle part, plongé dans une obscurité quais-totale. En vérité, l'extérieur était noir d'encre, tandis qu'à l'intérieur il semblait qu'une lueur bleuté permettait d'à peine voir les environs.

Le duo improbable se trouvait à l'accueil de l'hôpital. A leur gauche, près de la porte d'entrée, se trouvait une table basse entourée de chaises et sur laquelle était posé le magazine tandis que d'autres lectures étaient rangées dans une petite bibliothèque. D'autres chaises reliées étaient alignées sur la droite en trois rangées pour laisser suffisamment d'emplacement aux visiteurs devant patienter. A droite de ces chaises, en face des deux visiteurs, se trouvait un comptoir en arc de cercle qui devait servir de secrétariat, comportant un certain nombre de dossiers sur de potentiels patients. Juste à côté s'étendait un long et large couloir menant à diverses salles : deux salles de chirurgie, une infirmerie, cinq chambres et au terme du couloir des toilettes et une cuisine. Il semblait y avoir également un ascenseur, mais celui-ci était hors fonction. Heureusement, des escaliers menaient à l'étage supérieur.

Du moins, cela semblait être des escaliers : deux grandes portes étaient fermement verrouillées, tout ce qui prouvait qu'elles menaient à des escaliers était un grand zéro peint sur la porte indiquant que l'étage correspondait au rez de chaussée, et le poney qui passa par là en levant le nez à l'entrée. Le poney ? Pourtant, aucune présence ne se manifestait. Il y avait juste eu cette ombre quadrupède qui passait par ici. Non, ce n'était peut-être qu'une illusion, l'obscurité donnait matière à l'esprit à s'imaginer toutes sortes de choses. En tous cas, ceci était peut-être juste une idée... Mais pas le poney qui était assis à la dernière rangée des chaises et qui fixait Lotus Leaf d'un air impassible. Un poney gris à la crinière noire tombante... Et aux yeux marrons vides de toute lumière ou pupille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 21
Arrivée : 26/06/2016
Habitation : La forêt Everfree
Couleur : #9933ff
Citation : Ma moustaaaaaache ♥


MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Jeu 27 Oct - 2:21

Après que j'ai lu le titre du journal, Lotus Leaf me fit une remarque des plus intéressantes. En effet, cela ne nous menait à rien du tout. Je reposais donc l'ouvrage à sa place, et décidais de réorganiser un peu les autres se trouvant dans une petite bibliothèque qui se trouvait là en fonction de leurs titres. C'est qu'il fallait bien ranger! ~♥

Pendant que je m’affairais, j'entendais toujours ce bruit au loin, et le bel étalon qui continuait de parler. Il me proposais d'aller voir la source du bruit. Mouim~~ pourquoi pas~~ Mais il ne ressentait rien, alors que jusqu'à présent son talent ne lui avait jamais fait défaut. Il semblerait qu'il n'y ait aucune aura maléfique selon lui, et même moi ne percevais d'inquiétude que de ce bruit. Que de mystères! ~♥

Mais alors que je relevais les yeux de ma pile de magasines parfaitement rangés, et que mon nouvel ami terminait ses propos, je vis, au dernier rang de toutes ces chaises alignées comme des gradins de spectacle...

KYYYY!!!~~

Une voix suraiguë, rien de moi masculin que cela, mais comment réagir autrement? Il y avait ce poney là, qui, nous regardait, et lui n'avait rien du tout de choupinou! Sa robe grise, sa crinière noire si mal coiffée, et ces yeux marron vides d'expression! Hou-ou-ou-ou... Un véritable crime contre l'élégance! ~~

Attendez un instant, mais ce poney n'était pas là l'instant d'avant! Oui, c'était ça qui me fit sursauter en réalité! D'où venait-il? On aurait du le voir ou l'entende arriver quand même, il ne pouvait pas être apparu de nulle part tout de même! Si? Je tournais la tête vers mon compère afin de voir sa réaction avant de revenir sur ce nouveau venu, coiffant ma crinière crinière d'une griffe par un réflexe de nervosité. ~~

Bonjour? ♥

Ce garçon n'était peut-être pas méchant après tout, il fallait bien dire un mot non? Je suis certain qu'en réalité ce serait un choux. Et puis, Lotus et moi pourrions lui donner une apparence plus agréable, et lui donner un peu de lumière dans le regard, n'est-ce pas? ~♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar





MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Dim 30 Oct - 1:20

Alors que je suis en train de guetter les environs, Steven me fait sortir un petit sourire. En effet, il commence à ranger les autres magasines qui ce trouvent dans un petite bibliothèque, alors que nous pouvons tomber à tous moment sur je ne sais quelle entité. J'ai tendance à dire qu'un environnement en désordre est signe d'un cœur en désordre, mais là, c'est être plus que maniaque.

Je suis vite sortis de mes pensées parce qui semble être une ombre de poney, prés deux grandes portes avec un zéro dessus, signe que nous sommes au rez de chaussée. Mais j'ai à peine eu le temps de m'attarder sur ce détails qui pourrait bien être une invention de mon esprit, car je remarque aussi un poney d'apparence assez âgée, sortie de nul part, et il semble que mon compagnon l'ai aussi remarqué, vu le cri qu'il a poussé.

Steven se présente à l’aînée sans avoir ne serais-ce une once de méfiance. Décidément, je suis tombé sur un bien étrange camarade. Il crie de surprise et d’effrois, puis il fait ami ami avec un être plus que dérangeant et potentiellement dangereux. Je n'ai posée la question car pour moi cela n'a guerre grande importance, mais il doit appartenir aux Éléments du chaos.

Je m'avance pour me présenter, toujours en entant sur mes gardes, à individu que je suspecte d’être tout sauf un poney normal. Car malgré le fait qu'il me dévisage avec ses yeux vides, je ne ressent rien. Toujours cette sensation de vide, comme si j'avait une statue en face de moi.

Bonjour, excuser nous de vous déranger, mais nous ne savons pas ou nous sommes et ce qui ce passe ici. auriez vous quelques renseignements à nous donner s'il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 20
Arrivée : 14/10/2016


MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Lun 30 Jan - 23:13

Les magazines de l'hôpital semblaient diversifiés et étrangement récents. On pouvait noter un bon nombre de magazines de mode, de coiffure, de maquillage, sans doutes pour les patients de longue date qui souhaitaient se refaire une beauté dans les services proposés par l'hôpital pour eux comme le laissait supposer un des nombreux tracts qui parlait d'un étage inférieur où tous les petits besoins des patients un peu coquets pouvaient trouver leur contentement. D'autres magazines étaient plus ouverts à d'autres sujets médicaux comme la psychologie ou l'anatomie. Il y avait également nombre de magazines de sciences pour tous les âges et, entre les magazines de sport et bonne nutrition, un rescapé à propos du cidre proposé par les différentes fermes des quatre coins d'Equestria et qui semblait vanter l'efficacité d'une goutte de cidre sur la bonne santé des buveurs réguliers mais raisonnables, un juste milieu très technique apparemment.

A l'opposé de ce petit paradis de rangement littéraire, le poney grisâtre qui était assis sur les chaises inconfortables de la salle d'attente restait parfaitement immobile. Seule le son quelque peu bruyant de sa respiration semblait témoigner de son animation, car en effet il ne bougeait pas d'un poil. Sa crinière noire, épaisse, retombait en partie sur son visage, alors que ses sabots retombaient quant à eux mollement devant la chaise. Son regard, lui, restait figé sur les deux nouveaux venus. Il était difficile de savoir qui il regardait, son regard ne frissonnait même pas un tant soit peu sous l'effet de la concentration sur l'un des deux personnages, on aurait presque pu penser qu'il regardait au travers d'eux.

« Bonjour ? »

Aucune réaction, pas un souffle ni un mot. Le poney était resté toujours aussi glacialement immobile, ne relevant même pas la tête. Sa crinière cachait un partie de son visage, rendant difficile la lecture de son expression, n'étaient visibles que ses deux grands yeux voilés d'impassibilité aux paupières légèrement tombantes. En fait, il était même difficile de croire que le poney ait pu entendre ce que disait Steven, car ses oreilles étaient restées parfaitement figées dans le même angle, elles n'avaient même pas un tant soit peu tressaillit sous l'effet du déchirement soudain du silence que la voix puissante et néanmoins douce du moustachu serpent géant avait pu provoquer en ces lieux.

Sa réaction fut toute autre lorsque ce fut le bruit du sabot de Lotus qui retentit. Ses oreilles se relevèrent très lentement, puis ce fut au tour de sa tête de très lentement suivre la progression de l'avancée de Lotus Leaf en sa direction. Protégé derrière les chaises du local d'attente, le poney ne sembla pas ressentir le besoin de quitter sa place, mais peu à peu dévoila son visage sous sa crinière sombre et autour de ses yeux figés : ce n'était pas juste un poney, encore moins un vieil étalon, mais une jeune pouliche aux traits tirés qui se trouvait ici et observait en silence les deux nouveaux venus. On aurait pu penser qu'une si jeune enfant prenne peur en voyant ces inconnus, mais elle se contenta de suivre Lotus Leaf du regard, fixant toute son attention sur le seul équidé se trouvant ici avec elle. La douce voix du masseur retentit.

« Bonjour, excusez-nous de vous déranger, mais nous ne savons pas où nous sommes et ce qui se passe ici. Auriez-vous quelques renseignements à nous donner s'il-vous-plait ? »

Aucune réponse. Pourtant, à mesure que la pouliche avait relevé le visage, sa crinière s'était écartée et ses traits étaient à présent parfaitement visibles. Non, elle n'avait pas les traits tirés par la fatigue ou une quelconque tristesse, ils étaient au contraire tendus. Exagérément tendus. En vérité, son regard orné d'une telle tension du visage n'avait plus rien d'impassible, mais semblait briller d'une haine puissante. Ses traits retombaient sur son visage plus large que la moyenne, et étiraient encore plus sa bouche en une grimace de colère effroyable. Son museau était plissé, ses sourcils retombaient violemment entre ses yeux, ses commissures aussi de part et d'autre de sa mâchoire. La jeune pouliche semblait tenir toute la haine du monde envers Lotus Leaf en ce même instant à sa façon de le fixer.

De sa petite gorge en cou d'oiseau s'échappa alors un grognement, un grondement aussi sourd que le tonnerre, aigu comme le supposait son genre et pourtant plus grave qu'on aurait pu le penser de la part d'une si jeune personne. Alors, doucement, comme si l'on baissait l'opacité d'un calque sur la pellicule d'un film, le corps de la pouliche s'estompa et disparu. Une légère vapeur s'éleva en dernière recours, et d'un simple clignement d’œil l'entité qui se trouvait jusqu'à présent sur la chaise de la salle d'attente fut effacée de ce plan de l'existence. Elle avait complètement disparu de l'endroit, sans un autre bruit ni le moindre geste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 21
Arrivée : 26/06/2016
Habitation : La forêt Everfree
Couleur : #9933ff
Citation : Ma moustaaaaaache ♥


MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Dim 5 Fév - 1:46

Quelle étrange petit poney que nous avions là. Outre son aspect disgracieux et repoussant, il ne daigna même pas réagir à ma présence et à mon bonjour, se contentant de regarder dans le vide. Il y avait pourtant tant de livres qui lui aurait permis de savoir accommoder sa crinière, adoucir ses traits, pourquoi n'en faisait-il rien? D'autant que le bâtiment dans lequel nous étions possédait semblait-il un espace réservé au bien-être et à l'apparence des "patients". Et pourquoi ne l'y emmènerions-nous pas? Cela le déridera sûrement et lui rendra très probablement le sourire! Je pris un tract alors que mon charmant compagnon se présenta à son tour.~♥

Etrangement, notre petit invité surprise réagit à la présence de mon camarade de voyage. Il sembla se réveiller, ou plutôt, ELLE sembla. Comment diable n'ai-je remarqué qu'il s'agissait là d'une toute jeune membre de la gent féminine... Il va falloir lui rendre un peu de fraîcheur à cette petite, mais pour cela, encore faudrait-il qu'elle réagisse à nos paroles, car bien que mon compagnon ongulé la dresser les oreilles, elle ne daigna toujours pas répondre, et cela n'était vraiment pas choux de sa part. Et ce regard vide, livide, comme disparu dans le néant. Et pourtant, chose horrible, le regard de la pouliche se fronça comme jamais je ne croyais qu'il était possible de froncer. Elle avait un regard effrayant qu'elle portait à mon voisin. Portant ma griffe au menton, j’interrogea mon Jules dans un chuchotement~♥

Dis-moi, mon bon ami... Pourquoi ne pas lui proposer un doux massSSAG'?!

Quelle virilité dans ce couinement de donzelle. La surprise me fit lâcher mon prospectus! Mais il fallait bien équilibrer avec le son rauque et ab-so-lu-ment pas féminin, quoi qu’aiguë, qui s'était échappé de la demoiselle ci-assise. Oserais-je dire que cela ressemblait au son d'une porte usée? Oh! Sainte Celestia, je viens de le dire.~♥

Mais l'étrange ne s'arrêta pas là, et, les pattes repliées vers moi, plus intrigué qu'effrayé, je vis la demoiselle disparaitre juste sous nos yeux. Disparaissant telle une légère fumée, il ne resta rapidement plus rien de la pouliche... Partie telle un nuage... Cela aurait put être poétique, mais à présent, c'était plutôt inquiétant... Ca ne disparait pas comme ça les poneys quand même~♥

Sainte Luna! Quelle étrange situation... ~♥

C'était tel un soupir, je dois bien avouer que j'étais assez perdu à cet instant ~~

Très cher, qu'allons-nous faire à présent? Peut-être devrions-nous chercher quelqu'un pour nous guider ici, non?~♥

L'endroit était un peu trop étriqué pour moi, et si nous devions nous engager dans les couloirs, je serais à l'étroit. Mon corps était pourtant si svelte et souple, et élégant. Mais hélas, bien trop grand pour les habitations des poneys. Quelle tristesse... ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar





MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   Mer 8 Mar - 22:20

Je me rend compte que le poney est une pouliche, au trait très tiré, clairement pas normal. Dés que j'ouvre le museau, elle se tourne vers moi. Malgré la sensation de vide quelle dégage, ses yeux qui se laissent entrapercevoir entre sa crinière sinistre suinte d'une haine colossal, entièrement dirigée à mon égard.

Le fait que je ne ressent rien malgré ce déchaînement de colère me met la pression, je crois bien que c'est la première fois de ma vie que je suis autant stressé, et cela doit se voir. J'ai les sabots moites, et je ne peut détacher mon regard de la pouliche, qui finit par me vriller le tympans avec un hurlement d’outre tombe rauque, clairement pas possible pour une pouliche, de concert avec le cris strident de Steven, puis elle disparaît en s'évaporant.

Je me suis mis instantanément en position de combat pour me défendre, par réflexe, et quand je me rend compte qu'il n’y a plus de danger immédiat je me détend en soufflant un bon coût et en récitant un mantra. C'est une méthode enseigner par les moines qui permet de se détendre et de se calmer. En focalisant mon attention en répétant une phrase, je peut arriver à se re concentrer, et tout de suite j'en ai plus que besoin. Car la dernière chose dont j'ai besoin dans ce genre de situation, c'est de paniquer.

je ne connaîtrai pas la pas la peur, car la peur tue l'esprit.
La peur est la petite mort qui conduit a l'oblitération totale.
J'affronterai ma peur.
Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi.
Et lorsqu'elle sera passée,
je tournerai mon oeil intérieur sur son chemin.
Et là où elle sera passée,
il n'y aura plus rien.


Ayant retrouvé une paix relative, je me retourne vers mon amie draconien.


Sainte Luna! Quelle étrange situation... ~♥
Très cher, qu'allons-nous faire à présent? Peut-être devrions-nous chercher quelqu'un pour nous guider ici, non?~♥


Je ne pense pas que nous trouverons quelqu'un ici. Je ne sais pas si cette battisse est maudite par de la magie ou par un quelconque fantôme, mais nous ne sommes pas des magiciens, encore moins des exorcistes. Il faut partir et trouver des des spécialistes capables de gérer cette situation, en espérant que nous ne sommes pas pris au piège. De plus le bâtiment est trop étroit pour que tu bouge à ton aise non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éveil des Peignoirs Men (Equipe des Bishonen en Peignoirs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Equipe de Bloodbowl
» Honor's Veil : les phoenix !
» Equipe 4 : Yosuke, Kenji, Youso, Nara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SteamPony ::  :: White Eyes Hospital-
Sauter vers: